Navigation – Plan du site
Archives

Epstein antifasciste : les Bâtisseurs

François Albera
p. 130-139

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Dans un ouvrage récent, Margaret C. Flinn explore sous un angle tout à fait passionnant du cinéma français des années 1929-1939, celui de « l’architecture sociale », l’image que donnent les films dits du « réalisme poétique » de la ville, de l’espace urbain qu’il s’agisse de décors – comme chez Clair (Sous les toits de Paris, A nous la liberté !) – ou de décors « réels » – comme dans certains Renoir (Boudu sauvé des eaux). En étudiant la décennie précédente (1919-1929) à travers, précisément, la question du décor, puisqu’il advient alors et prend une place particulière dans les films grâce à des architectes-décorateurs comme Lochakoff, Meerson, Bilinsky, Mallet-Stevens et des décorateurs ou designers comme Sonia Delaunay notamment, on verrait comment on passe du modernisme pour happy fews, une architecture de luxe, à la question sociale. Le film de Feyder, les Nouveaux Messieurs, incarne en quelque sorte cette transition entre l’appartement Arts Déco de Gaby Morlay, le siège du synd...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Albera, « Epstein antifasciste : les Bâtisseurs », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 78 | 2016, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 25 février 2017. URL : http://1895.revues.org/5120

Haut de page

Auteur

François Albera

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page