Navigation – Plan du site
Études

« Toute la vie et le mouvement du monde » : le cinéma au musée dans les années 1920-1930

« The whole life and movement in the world » : cinema at the museum in 1920-1930
Elisa Mandelli
p. 28-43

Résumés

Fondé en 1917, l’Imperial War Museum de Londres a accueilli dans ses collections des films de guerre tournés pendant le premier conflit mondial, conservés en tant que documents historiques. Pour les montrer au public, le conservateur du musée a installé des Mutoscopes dans les salles. L’étude de cette forme de présentation, inhabituelle dans un contexte muséal jusqu’aux années 1970, permet d’élargir notre connaissance des formes de circulation des films dans les premières décennies du XXe siècle. L’article en analyse les modalités de fonctionnement et le rôle muséologique, ainsi que les problèmes de gestion. Enfin, il élargit brièvement le champ au débat des années 1920-1930 à l’utilisation du cinéma dans les musées, en particulier dans le contexte britannique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Le cinéma au musée dans les premières décennies du xxe siècle
La salle (de cinéma) au musée
Le cinéma dans la salle (du musée)
« Des tranchées, des chars et l’explosion d’une mine » : le Mutoscope à l’Imperial War Museum (Londres, 1924-1938)
La fascination irrésistible de l’artillerie en action
Le Mutoscope entre nouveauté et obsolescence
Exception ou règle ? La progressive diffusion du cinéma dans les salles des musées

Aperçu du début du texte

Le cinéma au musée dans les premières décennies du xxe siècle

Il arrive parfois, en parcourant certains espaces d’exposition, que la mémoire des visiteurs revienne, non sans quelque inquiétude, à la spectrale promenade de Paul Valéry dans un musée décrit comme « un tumulte de créatures congelées », un « voisinage de visions mortes », un ensemble de « solitudes cirées, qui tiennent du temple et du salon, du cimetière et de l’école ». En 1923, le poète et philosophe français n’était pas le seul intellectuel à se méfier des musées. Comme on le sait, l’aversion pour ces institutions, accusées de « momifier » le passé, constituait un élément propre à tous les mouvements d’avant-garde du début du xxe siècle : limitons-nous à rappeler le célèbre passage de Filippo Tommaso Marinetti qui, dans son Manifeste du Futurisme de 1909, proposait de « détruire les musées, les bibliothèques, les académies de toute sorte ».

Dès la fin du xixe siècle, les professionnels des musées commencèrent à être per...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Elisa Mandelli, « « Toute la vie et le mouvement du monde » : le cinéma au musée dans les années 1920-1930 », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 78 | 2016, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 24 février 2017. URL : http://1895.revues.org/5107

Haut de page

Auteur

Elisa Mandelli

Docteure en Histoire de l’Art de l’Université Ca’ Foscari/IUAV de Venise. A étudié la question du cinéma exposé dans les musées au xxe siècle et à l’époque contemporaine, et publié de nombreux articles à ce sujet, ainsi que sur les relations entre le cinéma et les autres arts. Membre du comité de rédaction de la revue Cinergie.

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page