Navigation – Plan du site
Chroniques

Henri Cartier-Bresson, le bougé décisif

François Albera
p. 146-148

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

L’exposition Henri Cartier-Bresson du Centre Pompidou à Paris et de l’Instituto de Cultura de Madrid, qui a eu lieu entre février et septembre 2014, partait avec un handicap un peu paradoxal, celui de la notoriété indiscutable de Cartier-Bresson, son statut de classique de la photographie, image qu’il a contribué à forger lui-même dans la dernière partie de sa vie (notamment avec sa « Master Collection » de 400 photographies) et que sa fondation perpétue en exposant régulièrement ses œuvres couplées avec celles d’autres photographes (Paul Strand, Lewis Hine, William Eggleston...). L’explosion de l’utilisation de la photographie grâce à internet et auparavant dans les magazines et des journaux qui s’en tinrent longtemps éloignés par principe (comme le Monde) a inévitablement produit une « usure » à laquelle bien peu de photographies – ou d’« images » – résistent. La tâche à laquelle s’était attelé Clément Chéroux de présenter une exposition d’envergure sur le photographe était donc r...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Albera, « Henri Cartier-Bresson, le bougé décisif », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 75 | 2015, mis en ligne le 29 octobre 2015, consulté le 25 avril 2017. URL : http://1895.revues.org/4975

Haut de page

Auteur

François Albera

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page