Navigation – Plan du site
Études

René Clair et la résistance à la voix synchrone parlée. Ce que nous disent les « machines parlantes » d'À nous la liberté !

Rene Clair and resistance to the synchronised spoken voice. What the “talking machines” of À nous la liberté ! have to say to us
Alain Boillat
p. 85-107

Résumés

La présente étude entend inscrire le film À nous la liberté ! (1931) dans le contexte des premières années de la généralisation du parlant en montrant, à partir de l'analyse d'une séquence clé mettant en scène un appareil phonographique, comment le réalisateur René Clair procède pour contester la préséance de la parole parlée synchrone sur les autres types de son. La représentation des « machines parlantes » dans le film est corrélée au positionnement du cinéaste face à la nouvelle donne technologique : cette posture est abordée ici grâce à la prise en compte de variantes du film jusqu'à sa ressortie en 1950, de détails dégagés d'une étude des annotations du scénario relatives à deux séquences non retenues dans le montage final, et de discours émis sur le film dans le cadre de sa promotion et de sa réception.

Haut de page

Notes de la rédaction

Ce texte est une version légèrement remaniée d'un article originellement paru en langue allemande : « René Clair als Widerstandskämpfer gegen die synchron gesprochene Stimme. Was die Sprechmaschinen von A nous la liberté zu sagen haben », dans Ochsana Bulgakowa (dir.), Resonanz-Räume. Die Stimme und die Medien, Berlin, Bertz+Fischer, 2012, pp. 21-40.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1931-1932 : un tournant dans la production française
L'histoire racontée : entre machine et nature
Pluralité des textes
La jeune fille et le phonographe : une séquence emblématique
La visualisation du phonographe : variantes
Le chant des fleurs
L'automate du Magic-Park : dévoilement vs dissimulation
Un film exemplaire : le fantasme de Siegfried Kracauer

Aperçu du début du texte

Nous proposons d'envisager ici le film À nous la liberté ! de René Clair (1931) dans le contexte du passage du muet au parlant. Notre démarche consistera à mettre en lumière, à partir de l'étude de la genèse de ce film et de différents textes qui s'y rapportent, certains aspects de la période de généralisation des sons enregistrés au cinéma. Le fait est connu : durant les premières années du parlant, qui s'impose progressivement, René Clair représente un cas particulier dans la mesure où il fut, avec Charlie Chaplin, l'un des principaux cinéastes à s'être défini, à travers ses prises de position publiques, ses écrits et ses films, comme un partisan d'une résistance à l'hégémonie de la parole synchrone. Il s'oppose d'une part au primat du verbe, d'autre part à l'usage systématique d'une synchronisation stricte visant à produire chez le spectateur l'impression d'une unité fusionnelle entre le mouvement des lèvres des acteurs à l'écran et une voix entendue simultanément, c'est-à-dire à...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Boillat, « René Clair et la résistance à la voix synchrone parlée. Ce que nous disent les « machines parlantes » d'À nous la liberté ! », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 72 | 2014, mis en ligne le 01 mars 2017, consulté le 26 juin 2017. URL : http://1895.revues.org/4806 ; DOI : 10.4000/1895.4806

Haut de page

Auteur

Alain Boillat

Alain Boillat est professeur ordinaire d'histoire et esthétique du cinéma à l'Université de Lausanne, directeur du CEC (Centre d'études cinématographiques) et président du Réseau Cinéma CH. Ses recherches se situent au croisement de la théorie et de l'histoire du cinéma, notamment dans le domaine de l'étude des pratiques scénaristiques et des dispositifs audiovisuels. Auteur notamment de Du bonimenteur a la voix-over. Voix-attraction et voix-narration au cinéma (2007) et Cinéma, machine a mondes (2014).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page