Navigation – Plan du site

Texte intégral

Texte intégral en libre accès disponible depuis le 01 septembre 2013.

Présentation

  • 1 Réédité en 1994 par Actes sud dans la collection de L’Institut Lumière. Francis Lacassin y corrige (...)
  • 2 Emmanuelle Toulet, « le Cinéma comique de la Belle Époque (1908-1914) », 1895, n°1, 1986.

1On doit les premières recherches sur les séries comiques à Francis Lacassin, décédé voici deux ans, le 12 août 2008. Après de nombreuses années passées à hanter les cinémathèques (Toulouse, Bruxelles, Paris, Lausanne et bien d’autres…), sa cinéphilie nomade l’a porté à éditer en 1972 Pour une contre-histoire du cinéma1, véritable livre de référence pour de nombreux cinémathécaires : à l’inverse d’une histoire du cinéma imprégnée par la politique, l’esthétique, et les grands mouvements officiels, il y développe une approche radicalement historique, humaine et thématique, rompant avec les usages et les codes habituels. Ainsi pour la première fois, une histoire du cinéma aborde des oubliés, ces inconnus qui n’ont pas les honneurs de Sadoul, Mitry, Jeanne et Ford, Bardèche et Brasillach et de ceux qui les ont inlassablement recopiés. Pour la première fois, Agénor, Calino ou Rosalie ont un nom, leurs créations, inégales sont étudiées et organisées, leurs productions s’inscrivent dans un ensemble cohérent. En parallèle, Jacques Richard entame ses travaux sur les comédiens de cette période puis un premier bilan est rassemblé en 1986 par Emmanuelle Toulet2.

2La présente filmographie s’inscrit dans le sillon de ces recherches pionnières, complétées par celles de Raymond Chirat, mais aussi par de nouvelles sources : les films eux-mêmes, identifiés, restaurés et accessibles dans les cinémathèques, archives de films et chez les ayants droit ou collectionneurs, et dont les traces sont également saisissables dans les revues d’époque, ainsi que dans les travaux de chercheurs sur une production, un comédien ou un cinéaste. Nous avons retenu le critère d’au moins trois titres pour déterminer l’existence d’une série (qu’elle ait ou non été poursuivie), vérifié les sources, complété les données et revu des informations. Il reste néanmoins des lacunes et encore des contradictions, comme les productions qui varient d’une source à l’autre, y compris dans les publications d’origine. Les titres de chaque série peuvent ne pas comprendre le nom du héros, aussi des titres ont-ils certainement échappé au comptage. Surtout, le manque de données sur les héros de ces séries laisse la plupart d’entre eux dans l’anonymat, tandis que d’autres ne possèdent aucune biographie complète (dates de naissance et de décès).

3Nous avons choisi de baliser le champ les séries comiques des origines à 1914, la Première Guerre mondiale étant une période charnière pour cette production, puisque le conflit lui a donné un coup de frein, avant qu’elle ne redémarre sporadiquement et ne s’éteigne dans les années 1920. Toute série entamée avant 1914 apparaît, avec la durée de sa production. Enfin, les filmographies ne sont pas détaillées, à quelques brèves séries près. Ceci pour des raisons évidentes de place, et surtout parce qu’une filmographie complète comportant des entrées artistiques, documentaires et techniques, ainsi que des informations sur la préservation éventuelle des films, est une entreprise certes nécessaire, mais d’un tout autre ordre de grandeur, certaines séries dépassant la centaine de bandes. Le chercheur est donc appelé à consulter d’autres ouvrages mentionnés en bibliographie.

4Enfin, je remercie tout particulièrement Noëlle Huard de Jorna et Patricia Novillo (Archives françaises du film-CNC), ainsi que Laurent Guido pour leur aide et leurs conseils.

Les séries comiques françaises avant1914

5Agénor
Interprète 
: Lucien Callamand (1er avril 1888, Marseille-3 décembre 1968, Nice). Il fut l’un des tout premiers acteurs français, sous le pseudonyme de Paul Lack. Il a mené une carrière qui s’étend sur six décennies et joué dans 115 films entre 1909 et 1965. On le retrouve dans deux séries distinctes : Agénor (dont il réalise parfois les films avec Floury fils) et Narcisse. Il termine sa carrière dans Chair de poule de Julien Duvivier (1963), La Tulipe noire de Christian Jaque (id.), Dernier Tiercé de Richard Pottier (1964), Piège pour Cendrillon de André Cayatte (1965) et les Jeunes Loups de Marcel Carné (1967).
Production
 : Eclipse-Radios
Période
 : 1911, 3 films
Filmographie
 : Agénor cavalier de deuxième classe, Agénor et la main qui vole, Agénor le bien-aimé

6Anatole
Interprète : Inconnu
Production : Comica
Période : 1909–1916, 8 films
Filmographie : Le parapluie d’Anatole, La nuit de noces d’Anatole, Anatole est sans-gêne, Occupe-toi d’Anatole, Anatole perd la tête, Anatole champion de polo, Anatole dans l’ascenseur, Le serment d’Anatole
Note : la série Anatole attribuée à Gaumont (deux films en 1911) avec Gaston Modot n’existe pas, ces deux films n’ayant pas de lien sériel.

7Arthème, Arthème Dupin
Interprète 
: Ernest Servaës, dit Sevran (?–?)
Production
 : Éclipse
Réalisateur
 : Ernest Servaës
Période 
: 25 janvier 1911–mai 1916, 63 films
Note 
: certains titres ne comprennent que le prénom Arthème, d’autres emploient Arthème Dupin pour la même série.

8Babylas
Interprète : Louis-Jacques Boucot (3 novembre 1882, Paris–28 mars 1949, id.). Aussi connu sous le nom de Louis Boucaud ou Louis Boucot, sa carrière s’étale de 1910 à 1938, dans des rôles différents, d’Une petite femme bien douce (Georges Denola, 1910) à la Présidente (Fernand Rivers, 1938). Une carrière importante, du muet (dans les séries comiques Babylas ou Penard) au parlant, de Léonce Perret à Pierre Caron (Notre Dame d’Amour, 1936, les Demi-Vierges, id.) ou Ludwig Berger (Trois valses, son dernier film, 1938).
Production : Comica
Réalisateur : Alfred Machin
Période : 12 mai 1911–4 octobre 1912, 6 films
Filmographie : Babylas a hérité d’une panthère, Babylas explorateur, Babylas habite une maison bien tranquille, Madame Babylas aime les animaux, Babylas va se marier

9Badigeon, Badigeon et Tartinette
Interprètes :
Fernand Frey (15 juin 1877, Asnières–19 mars 1959, Escaudoeuvres). Il débute au cinéma dans les années dix avec la série des Badigeon, et tournera dans quelques films des années trente (Quick, Robert Siodmak, 1932 ; la Garnison amoureuse, Max de Vaucorbeil, 1934 ; Sœurs d’Armes, Léon Poirier, 1937…) avant de disparaître des écrans en 1938.
Jeanne Bloch (28 décembre 1858, Paris–14 août 1916, Paris). De 1872, à l’Alcazar d’hiver, jusqu’au milieu des années dix, à la Scala, en passant par le Parisiana et la plupart des grandes salles, fit rire le tout Paris sur la scène par sa seule présence, ses chansons, ses interprétations. Surnommée « la colossale chanteuse », d’un mètre soixante, disait-on, mais un mètre soixante dans toutes les directions. Dans ses mémoires, Paulus évoque l’interprète de Tartinette : « Jeanne Bloch, c’est le rire, la gaîté, la santé, l’exubérante joie de vivre ! Elle empaume le public ! Une mobilité extraordinaire de physionomie, une intelligente compréhension de la scène lui permettent d’aborder tous les rôles, donne d’enfant, cocotte, ingénue, ouvrière, femme du monde, pipelette. Sa carrière sera brillante. À l’heure qu’il est, Jeanne Bloch est encore la coqueluche du public bon enfant qui aime les gros effets et le comique fort en gueule ».
Production : Le Film parisien
Période : 1913–1914, 12 films

10Baptiste
Cette série n’existe pas, le nom de Baptiste étant employé pour plusieurs films de producteurs différents (Nizza, Éclair, Monofilm, Aubert…), de 1910 à 1917 (Comment Baptiste perdit sa place, Baptiste croit avoir la rage, Baptiste a perdu son chien, la Vengeance de Baptiste, Baptiste est vindicatif) sans aucun lien sériel et avec des comédiens différents.

11Bébé
Interprète : René Dary. Né Anatole Antoine Clément Mary (18 juillet 1905, Paris–7 octobre 1974, Plan-de-Cuques, Bouches-du-Rhône). Fils de l’artiste de café-concert Abélard, il débute à l’âge de trois ans sous le nom de Bébé Abélard dans la série réalisée chez Gaumont par Louis Feuillade. Il interprète près de 80 films en trois ans. Il joue au théâtre, avant de revenir au cinéma sous le nom de René Dary. Ses rôles les plus marquants sont Nestor Burma dans 120, rue de la Gare (1945), Riton, dans Touchez pas au grisbi (1953), et le maire du village dans les Risques du métier (1967). Il tourne une dernière fois en 1968, pour le cinéma, dans Goto, l’île d’amour de Walerian Borowczyk, et en 1974 pour la télévision.
Production : Gaumont
Réalisateur : Louis Feuillade
Période : décembre 1910 – février 1913, 76 films
Note : première série produite par Gaumont, et reprise par Pathé frères.

12Bébé
Interprète : René Dary (Clément Mary)
Production : Eclectic Films
Réalisateur : Henri Gambard
Période : 26 décembre 1912–juillet 1914, environ 39 films
Note : seconde série avec le même personnage et le même interprète, produite par Pathé frères et succédant à celle de Gaumont.

13Belle-maman
Interprète 
: On ne connaît pas l’interprète de Belle-Maman mais seulement celui qui a joué son gendre : Rastrelly, ou Henri Rastrelli. Selon Teddy (Édouard Pinto), Rastrelli avait débuté au cirque par le trapèze volant, avant d’entrer lui aussi dans la troupe de pantomime de James Price avec laquelle il participa en 1906 à la revue des Folies-Bergère. Selon Max Bonnet, Rastrelli fournissait à Méliès des collègues acrobates dont il avait besoin parfois. Il aurait lui-même doublé Max Linder.
Production 
: Pathé frères
Période 
: 1908–1913, 13 films
Note 
: il n’existe qu’une seule série Belle-maman, produite par Pathé frères, et d’autres films produits par Gaumont ou Éclipse, sans aucun lien sériel, mais comportant des personnages de Belle-maman.

14Bec-Salé
Interprète
 : Inconnu
Production 
: Pathé frères
Période 
: 1907–1909, 3 films
Filmographie
 : le Déménagement de Bec-Salé, Bec-Salé reçoit, Bec-Salé en voit de dures

15Bigorno
Interprète : René Lantini (porté disparu sur le Front en juin 1915)
Pour jouer ce personnage, Bosetti a recruté, comme par hasard, une vieille relation du Voyage, que Pathé-Journal (n°19, 1914) qualifie de « jongleur-acrobate des principaux cirques de France ». Près de 40 bandes comiques sont interprétées par Lantini entre 1912 et la mobilisation de 1914. L’homme fait aussi office de régisseur, de bras droit, et il n’est pas interdit de supposer que Bosetti, certains jours où il avait trop à faire, lui demanda de diriger à sa place. En 1914, Lantini sera appelé avant son patron. On pourra lire dans Ciné-journal du 1er juillet 1915 que l’ancien « jongleur mondain » est porté disparu.
Production : Comica
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 17 mai 1912–24 juillet 1914, 31 films
Note : certains titres apparaissent parfois dans la presse d’époque avec l’orthographe Bigorneau par erreur.

16Bob
Interprète
 : Inconnu
Production
 : Lux
Période 
: 9 août–27 septembre 1912, 3 films
Filmographie
 : Bob sauve sa sœur, la Vocation de Bob, le Chien de Bob

17Bobino
Interprète : Jules Vial (?–?)
Production : Comica
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 1914, 2 films
Filmographie : Bobino et le parachute, Bobino rentre tard
Note : Ellen Lowe apparaît dans les deux titres en tant que Mme Bobino.

18Boireau (1ère série)
Interprète 
: André Deed (André Henri, dit Augustin Chapais, dit / 22 février 1879–4 octobre 1940)
Production : Pathé frères
Période : 1906-1909, environ 30 films (chiffre non confirmé)
Bibliographie : Jean A. Gili, André Deed, Editions Cineteca Bologna, 2005

19Boireau (2ème série)
Interprète 
: André Deed
Production 
: Pathé frères
Réalisateur
 : Henri Gambard
Période 
: 23 février 1912–17 juillet 1914, 48 films

20Boniface
Interprète : Paul Landrin (?– ?)
Production : Hilar Films, Eclectic Films
Période : 1913–1914, 4 films
Filmographie : Boniface chasse les grands fauves, Monsieur Boniface aime les petits pieds, l’Erreur de Boniface, Boniface hé-ritier

21Bout-de-Zan
Interprète 
: René Poyen (5 octobre 1908, Paris–4 février 1968, Paris). Cet enfant star du muet commença sa carrière d’acteur à l’âge de quatre ans, avec le personnage populaire de Bout-de-Zan. Il termine sa carrière en 1931 dans le premier film de Christian Jaque, le Bidon d’or, dans lequel il porte le nom de Bout-de-zan.
Production
 : Gaumont
Réalisateur
 : Louis Feuillade
Période 
: novembre 1912–septembre 1916, 52 films

22Calino
Interprète : Clément Mégé (?–?)
On connaît mal ses antécédents : « Migé ? C’était un banquiste, un casseur » déclara Édouard Pinto le 8 octobre 1949 devant la Commission de recherche historique de la Cinémathèque française. Le 29 juin 1948, Gaston Modot avait quant à lui affirmé : « Migé ? Un lyonnais. Un numéro de music-hall : Migé et Bréval. Un troupier… ».
Production : Comica
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 19 mai – 1er septembre 1911, 4 films

23Calino
Interprète : Clément Mégé (?–?)
Production : Gaumont
Réalisateur : Jean Durand
Période : 19 décembre 1909 – 12 décembre 1913, 62 films

24Caroline
Interprète : Ellen Lowe (11 août 1898, Ontario, Canada–8 septembre 1984, Los Angeles, USA)
Production : Comica
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 30 janvier–26 juin 1914, 4 films
Filmographie : Caroline fait du sabotage, Caroline demoiselle d’honneur, Caroline et le photographie, Caroline fait une course pressée

25Casimir
Interprète : Lucien Bataille (25 avril 1877, Lumbres–28 juin 1953, Paris). C’est en 1911 que Lucien Bataille commence à personnifier Zigoto, d’abord chez Pathé frères, ensuite chez Gaumont sous la direction de Jean Durand. En 1912 il passe chez Éclair où il entame la série comique des Casimir. Surtout, il interprète pour Victorin Jasset l’homme-singe de Balaoo ainsi que l’Anguille de Protéa. Ses dons de cascadeur-acrobate n’ont cessé d’être mis à contribution dans les films.
Production : Éclair
Réalisateurs : Paul Bertho, puis Georges Rémond
Période : 11 octobre 1912–12 décembre 1915, 20 films

26Caza
Interprète : Lucien Cazalis (3 juillet 1878, Paris–14 septembre 1945, id.)
Production : Pathé frères.
Période : 10 octobre 1913 – 15 mai 1914, 13 films

27Chagrinette : voir Riri et Chagrinette

28Charley
Interprète : Villa (?–?)
Production : Éclair
Période : 23 mars–2 novembre 1911, 9 films

29Cissy
Interprète : Cissy de Stamir (?–?)
Production : Thalie
Réalisateur : Henri Gambard
Période : 26 septembre 1913–13 juillet 1914, 8 films

30Cri-cri
Interprète 
: Paul Bertho
« Ce petit homme est un grand comique, un comique de naissance : il a la vocation ! Il sait faire rire de tout, tout en ne riant jamais et peut-être à cause de son air sérieux dans les pirouettes les plus drôles. Et puis il possède bien la silhouette et le masque du bouffon, sans le côté grotesque. Quoique jeune encore, ce célèbre champion du Cinématographe est un vieux théâtreux. Enfant de la balle, Bertho, doué d’une santé, d’une honnêteté et d’une volonté solidement trempées a vite su imposer sa “personnalité”! Il débute sur la scène dans les plus amusantes pièces de Labiche et comme trial d’opérette dans le joyeux “répertoire” d’Offenbach. Aux Ambassadeurs, à Ba-ta-clan, à l’Apollo, à La Cigale, pour ne citer que les plus célèbres établissements, il passe comme une étoile filante en laissant une trainée lumineuse de succès. Délaissant le théâtre pour le Cinématographe, il entre à l’ÉCLAIR où il triomphe chaque semaine dans l’hilarant personnage de Gavroche pour dérider le front des plus graves spectateurs cinématographiques du monde entier. » (Brochure publicitaire, 1911)
Production
 : Éclipse
Période 
: 18 novembre 1910 –11 janvier 1911, 4 film
Filmographie : Cri-cri insaisissable, Cri-cri veut se marier, Cri-cri ruiné, Cri-cri détective

31Cunégonde
Interprète : Inconnu
Production : Lux
Période : décembre 1911–21 mars 1913, 25 films

32Dranem
Interprète : Dranem (Armand Ménard, dit / 22 mai 1869, Paris–13 octobre 1935, id.) Il débute à la société d’amateurs La Verrerie et, après son service militaire, exerce divers métiers en allant écouter le soir Mayol et Ouvrard au Café Concert. Il échange en 1896 son costume de comique troupier contre une veste étriquée, un pantalon trop large, d’énormes chaussures sans lacets et un curieux petit chapeau. Le nez et les joues maquillés de rouge, il entre en scène se conduisant de façon grotesque et fait un triomphe. Le style Dranem est né. De 1900 à 1919, il se produit à l’Eldorado. Entre-temps, il fonde la maison de retraite de Ris-Orangis pour les anciens du spectacle, et pendant la Première Guerre mondiale chante dans les hôpitaux. Il joue Molière avec Antoine à l’Odéon et s’essaye ensuite à l’opérette avec Maurice Chevalier et Albert Willemetz, puis à la radio.
Production : Pathé frères
Période : 1908-1914, 6 films
Filmographie : le Rêve de Dranem, Dranem fait ressemeler ses ribouis, Dranem sténo-dactylographe, le Ménage de Dranem, le Séduisant barbier, Dranem fait de l’élevage

33Durandeau
Interprète : Inconnu
Production : Luna-Films/ Films Harry
Période : 27 février–26 juin 1914, 6 films
Filmographie : Durandeau amoureux d’une Chinoise, Durandeau restaure sa maison, Avatars de Durandeau, Durandeau amoureux de la caissière, Durandeau défenseur des droits de l’homme, Durandeau fait son voyage de noces

34Fifi
Interprète : Inconnu
Production : Éclipse
Période : 21 juin 1912–23 janvier 1914, 3 films
Filmographie : Fifi s’émancipe, le Ballon de Fifi, la Journée de Fifi
Note : il existe Fifi n’aime pas les petits pois (production le Lion, 1909) qui n’a rien à voir avec cette série.

35Fouinard
Interprète : Paul Pinvert (dit Georges Winter, Georges Vinter, Nick Winter ; 1er janvier 1879, Nancy–19 juillet 1945, Saint Mandé)
Production : Nizza
Période : 10 février 1911–25 octobre 1912, 10 films

36Fred
Interprète : René Hervil (né René Louis Dezerville, 27 mars 1881, Levallois-Perret-1er juillet 1960, Sartrouville). Il débute comme comédien dans les séries Maud et Fred. Par la suite, il poursuit une carrière de scénariste, producteur et réalisateur jusqu’en 1936
Production : Éclipse
Réalisateur : René Hervil
Période : 19 juin 1914–1916, 15 films
Bibliographie : 1895, n°33 (2001), pp. 224-226 (Dictionnaire du cinéma français des années vingt, sous la direction de François Albera et Jean A. Gili)

37Gaétan
Interprète : Jules Vial
Production : Comica
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 17 avril–14 août 1914, 7 films
Filmographie : Gaëtan aime à rendre service, Gaëtan hérite de son oncle, Gaëtan à la peau dure, Gaëtan cuisinier, Gaëtan fait des heures, Il y a le feu chez Gaëtan, le Million de Gaëtan (ou les)

38Gavroche
Interprète : Paul Bertho
Production : Éclair
Période : 7 juin 1912–août 1914, 52 films

39Godasse
Interprète : Raimu (Jules Muraire, dit / 18 décembre 1883, Toulon–20 septembre 1946, Neuilly-sur-Seine)
Production : Éclipse
Période : 10 novembre 1911–16 février 1912, 3 films
Bibliographie : Raymond Castans, L’Impossible Monsieur Raimu, Éditions de Fallois, 1999

40Gontran
Interprète : René Gréhan (?–?)
Production : Pathé frères
Période : 1910, 5 titres
Filmographie : Fiancé courageux, le Cauchemar d’un gendre, Gontran a des amis partout, Gontran fiancé courageux, le Pardessus de l’oncle

41Gontran
Interprète : René Gréhan (?–?) « Entraîné par le désir de faire du théâtre, M. Gréhan y fit ses débuts dans ceux d’à côté où il fut remarqué. Passe deux années consécutives au théâtre de l’Ambigu où de nombreuses créations telles que les Cambrioleurs de Paris, le Crime d’Aix, la Belle marseillaise, le Crime d’un fils, etc..., le classèrent au nombre des artistes aimés dans le public ; passe pour une saison au Gymnase où il joue tous les premiers comiques des succès du boulevard, part pour une grande tournée en Europe où il reprend dans Paris-New-York le rôle créé par Baron. Débuta à Déjazet dans Les Femmes collantes, est prêté au Châtelet pour tenir le rôle de Passe-Partout dans le Tour du monde qu’il joue plus de 700 fois, reste à ce théâtre pendant toute la durée du bail de M. Floury et y fait d’importantes créations. Suit Coquelin cadet dans ses principales tournées. Passe au théâtre Molière où il crée, l’hiver dernier, ses deux derniers succès, l’Homme de proie et Nos magistrats. Cet été à La Porte-Saint-Martin, se fait remarquer dans le rôle de Benoît des Vingt-huit jours de Clairette. Engagé au théâtre Moderne pour la saison, tient le rôle d’André Martorin dans le Cœur et le reste. Depuis deux ans, il se fait applaudir chaque soir au Grand-Guignol où il fait alterner 5 ou 6 fois par représentation les rôles tragiques et drôlatiques avec une égale facilité. Les administrateurs de l’ÉCLAIR surent s’attacher cet excellent artiste qui triomphe chaque semaine dans la série des “Gontran”: Gontran engendre une sombre postérité, Gontran candidat pacifiste, Gontran comédien par amour, l’Héritage de Gontran, Gontran est un heureux mari, Gontran ronfle-t-il ?, etc... » (Film revue, n°13, mars 1913).
Production : Éclair
Période : 29 novembre 1910–25 février 1915, 43 films
Note : apparaît parfois l’ACAD à la place d’Éclair comme producteur.

42Gribouillette
Interprète : Valentina Frascaroli (29 juillet 1890, Turin, Italie–18 janvier 1955, Neuilly-sur-Seine). Elle fut la partenaire d’André Deed dans diverses séries comiques des années 1910 avant d’en devenir l’épouse.
Production : Pathé frères
Période : 27 mars–3 juillet 1914, 5 films
Filmographie : la Ruse de Gribouillette, la Fugue de Gribouillette, les Caprices de Gribouillette, les Émotions de Gribouillette, Gribouillette dactylographe

43Jacobus
Interprète : Inconnu
Production : Lux
Période : juillet–novembre 1911, 7 films

44Jobard
Interprète : Lucien Cazalis
Production : Comica
Réalisateur : Émile Cohl
Période : 4 août 1911–mars 1912, 10 films

45John
Interprète : John Walter (né Léon Haller / ?–?)
Production : Monofilm
Période : 17 octobre 1913 – 31 juillet 1914, 15 films

46Lapurée
Interprète : Inconnu
Production : Pathé frères
Période : 1909 -1914, 5 films
Filmographie : Lapurée danseuse, Lapurée est un homme collant, Lapurée veut aller en prison, le Remède de Madame Lapurée, les Suicides de Lapurée

47Léonce
Interprète : Léonce Perret (13 mai 1880, Niort–12 août 1935, Paris)
Production : Gaumont
Réalisateur : Léonce Perret
Période : 31 janvier 1913–26 novembre 1915, 38 films
Bibliographie : Léonce Perret, sous la direction de Bernard Bastide et Jean A. Gili, AFRHC/ Cineteca di Bologna/ Il Cinema ritrovato, 2003

48Léontine
Interprète : Inconnue
Production : Comica
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 12 août 1910 – 1er mars 1912, 21 films

49Lily
Interprète : Inconnue
Production : Éclair
Période : 21 février 1913 – 24 avril 1914, 5 films
Filmographie : la Journée de Lily, Lily et son chien, Lily a acheté un petit frère, Lily cordon-bleu, Lily ménagère

50Little Moritz
Interprète : Maurice Schwartz (?–?) Ce comédien allemand a débuté au théâtre à Paris après avoir été jockey, acrobate, mime, danseur et chanteur de music-hall. Il est venu au cinéma par Bosetti et Duhamel. Il a également tourné en 1910 deux films de Bosetti, dans lesquels il interprète le personnage Chabichou qui aurait dû être une série : les Plaisirs de la vie de château, le Potache amoureux.
Production : Comica
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 16 décembre 1910–9 août 1912, 24 films
Note : L’interprète Maurice Schwartz n’a rien à voir avec l’interprète et réalisateur israélien (1890–1960).

51Maud
Interprète : Miss Aimée Campton (?–1930)
Production : Éclipse
Réalisateur : René Hervil
Période : 28 novembre 1913 – 4 mars 1916,
7 films
Filmographie : Maud en culottes, Maud en chiffons, Maud clubman, le Charme de Maud, le Gant de Maud, Maud amoureuse, Maud et tante Zélie

52Max
Interprète : Max Linder. Né Gabriel Maximilien Leuvielle (16 décembre 1883, Saint-Loubès–1er novembre1925, Paris)
Production : Pathé frères
Réalisateurs : Max Linder, Louis Gasnier, Georges Monca, Lucien Nonguet ou René Leprince
Période : 1910–1916, plus de 100 films

53Moustache
Interprète : Le chien Barnum 
Production : Comica
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 3 mars 1911 – 23 février 1912, 4 films
Filmographie : Ah ! Quel plaisir d’avoir un chien, Moustache est un simulateur, le Drapeau de la compagnie, Fidèle jusqu’à la mort,
Note : le chien Barnum était le chien de Roméo Bosetti, qui l’avait dressé.

54M. Toumoche
Interprète
 : Inconnu
Production
 : Gaumont
Période 
: 24 mars–16 juin 1911, 3 films
Filmographie
 : M. Toumoche, nourrice sèche, Toumoche sait jouer des pleurs, Toumoche en bonne fortune
Note 
: les films de la série apparaissent sous les titres de M. Toumoche ou Toumoche.

55Narcisse
Interprète : Paul Lack. Né Lucien Callamand (1er avril 1888, Marseille–3 décembre 1968, Nice). Il débute sous le nom de Lack, puis de Paul Lack et reprend son nom en 1912. Après avoir étudié aux Beaux-Arts, il entre au Conservatoire. Il a mené une longue carrière dans le cinéma français, en interprétant 115 films entre 1909 et 1965.
Production : Pathé frères
Réalisateur : Paul Landrin
Période : 25 juillet –7 novembre 1913, 3 films
Filmographie : Narcisse a perdu son oncle, Gringalet et l’oncle Baluchon, Trois belles-mères pour une bru

56Onésime
Interprète : Ernest Bourbon (23 octobre 1886, Vierzon–19 novembre 1954, Paris) Adolescent au fin sourire dans un visage lunaire, il s’entraîne dans une société de gymnastique et apprend à jouer du trombone. Il gagne sa vie sur les chantiers de construction du métropolitain et le soir complète sa formation pluridisciplinaire parmi les professionnels du cirque. En 1906, il est engagé dans la compagnie James Price et est remarqué en 1910 par Jean Durand qui le fait débuter au cinéma et créer en 1912 le personnage d’Onésime.
Production : Gaumont
Réalisateur : Jean Durand
Période : 12 avril 1912–12 mars 1915, 53 films
Note : Ernest Bourbon interprétera une seconde série, en 1918-19, pour 6 films.
Bibliographie : Thierry Lefebvre, « D’Ernest Bourbon à Onésime. Naissance d’un personnage comique », les Cahiers de la Cinémathèque, n°63/64, 1995 ; Francis Lacassin, « Cimiez Film ou la fin d’Onésime », Ciné-Nice, n°13, 1er trimestre 2006, n°14, 4e trimestre 2006 et n°15, 1er trimestre 2007.

57Oscar
Interprète : Paul Lorin (?–?)
Production : Gaumont
Réalisateur : Léon Lorin
Période : 25 octobre 1912-31 juillet 1914, 19 films
Note : il existe des Oscar interprétés par Lorin chez Pathé frères en 1911, puis chez Cosmograph en 1914, sans que l’on puisse considérer qu’il s’agisse de séries.

58Pacoléon
Interprète : Léonce Pacot (?–1928)
Production : Cosmograph
Réalisateur : Léonce Pacot
Période : 24 juillet–7 août 1914, 3 films

59Papillon
Interprète : Cauroy (?–?)
Production : Éclipse
Période : 24 octobre 1913–1er mai 1914, 8 films
Filmographie : Papillon terroriste, Papillon prend la mouche, Papillon veut se venger, Belle-maman papillon aime les animaux, Papillon et le peintre, Papillon et le roi nègre, Papillon et sa gouvernante, le Pari de Papillon

60Pataclet
Interprète : André Brunot (3 octobre 1879, Premery–4 août 1973, Boulogne-Billancourt). Acteur français, sociétaire de la Comédie-Française, André Brunot est très connu dans le milieu théâtral, mais sa carrière cinématographique ne commence qu’en 1934 avec les Précieuses ridicules de Léonce Perret. À partir de cette date, il incarne à l’écran les seconds rôles. Il mène de front une carrière théâtrale et une carrière cinématographique, même s’il ne tourne qu’une quinzaine de films jusqu’en 1959. Son rôle le plus marquant au cinéma est celui du père Lecouvreur, patron de l’Hôtel du Nord dans le film du même nom de Marcel Carné (1938) où il est le mari de Jane Marken.
Production : Cosmograph
Période : 12 sept.-26 décembre 1913, 6 films
Filmographie : Pataclet amoureux d’une suffragette, Pataclet fume trop, la Dame voilée, le Sire de Pataclet, Une partie de plaisir, le Vice de Pataclet

61Patouillard
Interprète : Paul Bertho
Réalisateurs : Jean Durand, puis Gérard Bourgeois
Production : Lux
Période : 14 novembre 1910–1er novembre 1912, 58 films

62Pénard
Interprète : Louis-Jacques Boucot
Production : Pathé frères
Période : 23 août 1912–27 juin 1913, 16 films

63Pétronille
Interprète : Sarah Duhamel. Née Marie-Marguerite Sarah Duhamel (22 mars 1873, Rouen–?)
Réalisateur : Georges Rémond
Production : Éclair
Période : 8 nov. 1912–mars 1915, 11 films
Note : Sarah Duhamel a épousé le 17 avril 1915 Édouard Louis Schmitt dit Darmène, acteur et réalisateur.

64Plouf
Interprète : Fernand Rivers. Né François Large (6 septembre 1879, Saint-Lager–12 septembre 1960, Nice). Acteur de théâtre, Rivers débute chez Pathé frères en 1902 où il crée la série Plouf, qu’il réalisera lui-même à partir de 1915. Il abandonne sa carrière de comédien pour se consacrer uniquement à la production et à la réalisation dès 1920. Il produit et supervise les deux premiers longs métrages réalisés par Sacha Guitry en 1935 et poursuit sa carrière de réalisateur jusqu’en 1950 (les Mains sales d’après Jean-Paul Sartre), et de producteur. Il est le frère ainé de l’acteur Rivers Cadet.
Production : Pathé frères
Période : 30 mars 1917–1918, 12 films

65Polycarpe
Interprète : Édouard Pinto
Production : Éclipse
Réalisateur : Ernest Servaës
Période : 1912, 3 films
Filmographie : l’Assiette de Polycarpe, le Cauchemar de Polycarpe, l’Enlèvement de Polycarpe

66Polycarpe
Interprète : Charles Servaës (?–?)
Production : Éclipse
Période : 1913 – 1917, 41 films
Note : la plupart des films de cette série est écrite par Ernest Servaës.

67Prudhomme
Interprète : Léonce Perret
Production : Gaumont
Période : 1909 – 1911, 3 films
Filmographie : Monsieur Prudhomme fait faire sa statue, Monsieur Prudhomme s’émancipe, Monsieur Prudhomme donne la comédie.

68Purotin
Interprète : Inconnu
Production : Comica
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 15 mars 1912–9 mai 1912, 6 films
Filmographie : la Famille Purotin en villégiature, la Famille Purotin au théâtre, les Purotins font une croisière, Purotin millionnaire, Purotin veut être policier, Purotin veut travailler

69Rigadin
Interprète : Prince. Né Charles Petit-Demange (27 avril 1872, Maisons-Laffitte–18 juillet 1933, St Maur). Charles Prince, qui fut également scénariste et réalisateur de plusieurs bandes de la série, a tourné jusqu’au parlant : Partir (1931, Maurice Tourneur) est son dernier film.
Production : Pathé frères
Réalisateur : Georges Monca
Période : 1909-1917, plus de 200 films
Bibliographie : Jacques Richard, « Prince Rigadin et son monde », Archives, n°92, novembre 2002

70Rigolard
Interprète : Inconnu
Production : Film Parisien
Période : 23 janvier – 29 mai 1914, 3 films
Filmographie : le Carnaval de Rigolard, Rigolard et la nièce de la baronne, Rigolard et les romans policiers.

71Riri
Interprète : Inconnu
Production : Monofilm
Période : 22 mai – 7 août 1914, 3 films
Filmographie : Riri s’enterre lui-même, Riri garçon de recettes…

72Roméo
Interprète : Roméo Bosetti. Né Romulus Joseph Bosetti, Chiari, Italie (18 janvier 1879–27 octobre 1948, Surennes)
Production : Gaumont
Période : 1907–1908, environ 15 films
Bibliographie : Francis Lacassin, « Un maître oublié du burlesque : Romeo Bosetti », Cinémathèque, n°21, printemps 2002, pp. 55-71, et n°22, printemps 2003, pp. 26-49

73Roméo
Interprète : Roméo Bosetti
Production : Comica
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 7 février 1913-10 juillet 1914, 12 films

74Rosalie
Interprète : Sarah Duhamel
Production : Comica
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 31 mars 1911-13 juin 1913, 35 films

75Séraphin
Interprète : Charles Servaës
Production : Éclipse
Réalisateur : Émile Pierre
Période : 4 mai 1914–28 janvier 1916, 10 films

76Sno
Interprète 
: Zinel (?–?)
Production : Cosmograph
Réalisateur : Henri Wulschleger
Période : 3 octobre 1913–10 juillet 1914, 13 films

77Tartinette
Interprète : Jeanne Bloch
Production : Le film parisien
Période : 1913-1914, 4 films
Filmographie : Tartinette sur le trône, la Dernière idylle de Tartinette, Tartinette rêve aux exploits de Badigeon, Tartinette veut divorcer
Note : voir aussi sous Badigeon, Badigeon et Tartinette

78Teddy
Interprète : Édouard Pinto
Production : Éclair, Lux, Éclipse
Période : 22 juin 1911–6 décembre 1912, 11 films
Filmographie : Teddy a horreur de la fumée, Teddy adore la musique, Comment Teddy champion de cycliste perdit son pari, la Guigne de Teddy, Teddy a mangé des grenouilles, Teddy est incorrigible, Teddy est mécontent de sa cuisinière, Teddy est un mauvais élève, Teddy hausse les épaules, le Tic de Teddy, les Trois duels de Teddy
Note : Trois titres chez Éclair en 1911, trois chez Éclipse en 1912, un titre chez Lux en 1912. Il existe deux titres mentionnés sans producteur. Pathé frères tournera deux autres titres de la série en 1916.

79Titi
Interprète
 : Inconnu
Production : Comica
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 19 décembre 1912–10 avril 1914, 13 films

80Tommy
Interprète : Tommy Footit (1884-1927)
Production : Éclair
Période : 26 janvier – 9 juin 1911, 8 films
Filmographie : Tommy amoureux de sa charbonnière, Tommy chez le dentiste, Tommy court après la fortune, Tommy étrenne son cor de chasse, Tommy s’entend à conduire le cotillon, Tommy s’habille à bon compte, Tommy veut faire du théâtre, Tommy veut marier sa sœur
Note : d’après Francis Lacassin, il existe un Tommy veut marier sa sœur chez Pathé frères en 1911.

81Toto
Interprète : inconnu
Production : Pathé, Comica, Nizza
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 1909-1912 ?
Filmographie : Toto ne boira plus d’apéritif, Toto au carnaval de Nice, Toto et sa sœur en bombe à Bruxelles, Toto exploite la curiosité, etc.
Note : en l’absence de source fiable et de copies disponibles, il est bien difficile d’attester qu’il s’agit une série, le prénom Toto apparaissant dans de nombreux films de cette période. Cependant, les archives de Roméo Bosetti attestent bien la réalisation de quatre titres de la série en 1910.

82Willy Interprète  : Willy Sanders (Liverpool, Royaume-Uni, 1906–?)
« ... Ce gentil baby, est déjà une “vedette” au cinématographe : pour lui la valeur n’attend pas le nombre des années ! Voilà près de deux ans qu’il a déjà “tourné” son premier film anglais intitulé The Man to beat Jack-Johnson. Emerveillés par le jeu de ce mignon gamin, les directeurs du cinéma ÉCLAIR toujours soucieux d’accaparer les meilleurs artistes pour plaire à leur universelle clientèle, engagèrent aussitôt le petit WILLY. Si nos yeux ne l’avaient pas vu, nous ne croirions pas ce si petit enfant capable de patiner, boxer, lutter, monter à bicyclette et à cheval, jouer du violon, etc... Quel phénomène ! On peut même dire que son éducation sportive est complète, car il a fait une excursion en aéroplane et, ausssitôt à terre, pria l’aviateur de recommencer. Le petit WILLY est un acteur d’une fantaisie aussi brillante que précoce, mais avant tout il possède ces trois rares qualités qui manquent à bien des grands comédiens : la sincérité, le naturel et la spontanéité. Ce n’est pas un cabotin ! Pour ne citer que ses derniers grands succès, disons qu’il nous a joliment amusés dans Willy n’aime pas sa Gouvernante, Willy veut égaler Nick Carter, Willy étrenne son costume de marin, etc... et surtout dans Willy et le prestidigitateur. Et il se propose de continuer à mériter de plus en plus les applaudissements de son public. » (Film-Revue, n°11, 21 février 1913)
Production : Éclair
Réalisateur : Joseph Faivre
Période : 28 septembre 1911–2 juin 1916, 65 films

83Zéphirin
Interprète : Inconnu
Production : Cosmograph
Période : 1912 – 1913, 4 films
Filmographie : l’Astronome Zéphirin, le Duel de Zéphirin, le Mariage de Zéphirin, Zéphirin aux bains de mer

84Zigoto
Interprète : Lucien Bataille
Production : Gaumont
Réalisateur : Jean Durand
Période : 1911–1912, environ 25 films

85Zigoto
Interprète : Lucien Bataille
Production : Comica
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 1912, 3 films
Filmographie : Cambrioleur malgré lui, Zigoto à la fête, Zigoto rentre tard.

86Zigouillard
Interprète : Inconnu
Production : Films du Polichinelle
Période : 14 juin 1912–16 mai 1913, 4 films
Filmographie : Zigouillard amoureux d’une étoile, Zigouillard dompte sa belle-mère, Zigouillard chasseur consciencieux, Zigouillard enfant terrible
Note : la source de cette série n’apparait que dans les travaux de Francis Lacassin.

87Zizi
Interprète : Zinel
Production : Lux
Période : 28 février – 15 août 1913, 15 films

88Zoé
Interprète : Régina Badet (9 octobre 1876, Bordeaux–26 octobre 1949, id.)
Production : Comica
Réalisateur : Roméo Bosetti
Période : 26 sept.-26 décembre 1913, 5 films
Filmographie : l’Héritage de Zoé, Zoé a la main malheureuse, Zoé blanchisseuse, Zoé femme-torpille, Zoé et le parapluie miraculeux

Bibliographie et sources

89Annuaire Biographique du Cinéma et de la télévision en France, Ed. Contact organisation, Paris, 1953-1954.
Henri Bousquet, Catalogues de la production Pathé frères, Ed. Henri Bousquet, 1993 à 1996 (quatre volumes couvrant la période de 1896 à 1914).
Raymond Chirat et Éric Le Roy, Catalogue des films français de fiction 1908-1918, Ed. Cinémathèque française, 1995.
Commission de recherche historique de la Cinémathèque française, BIFI, cotes 55, 59, 61.
Film-Revue, n°11, 21 février 1913, n°12 28/02/1913 et n°13, du 7 mars 1913.
Francis Lacassin, « le Burlesque français avant 1914 » in Dossiers du cinéma, Cinéastes II, Casterman, 1971.
–, Pour une contre-histoire du cinéma, édition revue et augmentée, Institut Lumière-Actes sud, 1994.
Jacques Richard, « les Acrobates du rire », Archives, n°89, septembre 2001.
Emmanuelle Toulet, « le Cinéma comique de la Belle Époque (1908-1914) », 1895, n°1, 1986.

90Plusieurs informations biographiques proviennent des travaux d’André Siscot (Les gens du cinéma, site internet), d’actes d’état civil des mairies, de successions de personnalités, et de portraits publiés dans la presse corporative de l’époque.

Index des comédiens

91Badet, Régina : Zoé
Barnum (le chien) : Moustache
Bataille, Lucien : Casimir, Zigoto
Bertho, Paul : Cri-Cri, Gavroche, Patouillard
Bloch, Jeanne : Badigeon et Tartinette, Tartinette
Bosetti, Roméo : Roméo
Boucot, Jacques-Louis : Babylas, Pénard
Bourbon, Ernest : Onésime
Brunot, André : Pataclet
Callamand, Lucien (voir Lack Paul) : Agénor, Narcisse
Campton, Aimée : Maud
Cauroy : Papillon
Cazalis, Lucien : Caza, Jobard
Dary, René : Bébé
Deed, André : Boireau
Dranem : Dranem
Duhamel, Sarah : Pétronille, Rosalie
Footit, Tommy : Tommy
Frascaroli, Valentina : Gribouillette
Frey, Fernand : Badigeon et Tartinette
Gréhan, René : Gontran (Pathé frères, Eclair)
Hervil, René : Fred
Lack, Paul (voir Callamand, Lucien) : Narcisse
Landrin, Paul : Boniface
Lantini, René : Bigorneau ou Bigorno
Linder, Max : Max
Lorin, Paul : Oscar
Lowe, Ellen : Caroline
Mégé, Clément : Calino
Pacot, Léonce : Pacoléon
Perret, Léonce : Léonce, Prudhomme
Pinto, Édouard : Polycarpe, Teddy
Pinvert, Paul : Fouinard
Poyen, René : Bout-de-Zan
Prince, Charles : Rigadin
Raimu, Jules : Godasse
Rivers, Fernand : Plouf
Sanders, Willy : Willy
Schwartz, Maurice : Little Moritz
Servaës, Charles : Polycarpe, Séraphin
Servaës, Ernest : Arthème, ArthèmeDupin
Stamir (de) Cissy : Cissy
Vial, Jules : Bobino, Gaétan
Villa : Charley
Walter, John : John
Zinel : Snob, Zizi

Index des réalisateurs

92Bertho, Paul : Casimir
Bosetti, Roméo : Bigorno, Bobino, Calino (Comica), Caroline, Gaétan, Léontine, Little Moritz, Moustache, Purotin, Roméo, Rosalie, Titi, Toto, Zigoto (Comica), Zoé
Bourgeois, Gérard : Patouillard
Cohl, Émile : Jobard
Durand, Jean : Calino (Gaumont), Onésime, Patouillard, Zigoto (Gaumont)
Faivre, Joseph : Willy
Feuillade, Louis : Bébé (Gaumont), Bout-de- Zan
Gambard, Henri : Bébé, Boireau, Cissy
Gasnier, Louis : Max
Hervil, René : Fred, Maud
Landrin, Paul : Narcisse
Leprince, René : Max
Linder, Max : Max
Lorin, Léon : Oscar
Machin, Alfred : Babylas
Monca, Georges : Max, Rigadin
Nonguet, Lucien : Max
Pacot, Léonce : Pacoléon
Perret, Léonce : Léonce
Pierre, Émile : Séraphin
Rémond, Georges : Casimir, Pétronille
Servaës, Ernest : Arthème/Arthème Dupin ; Polycarpe
Wulschleger, Henri : Snob

Index des producteurs

93Comica : Anatole, Babylas, Bigorno, Bobino, Calino, Caroline, Gaétan, Jobard, Léontine, Little Moritz, Moustache, Purotin, Roméo (2ème série), Rosalie, Titi, Toto, Zigoto, Zoé
Cosmograph : Pacoléon, Pataclet, Snob, Zéphirin
Éclair : Casimir, Charley, Gavroche, Gontran, Lily, Pétronille, Teddy, Tommy, Willy
Éclipse : Arthème/Arthème Dupin, Cri-Cri, Fifi, Fred, Godasse, Maud, Papillon, Polycarpe, Séraphin, Teddy
Éclipse-radios : Agénor
Eclectic Films : Bébé, Boniface
Films du Polichinelle : Zigouillard
Films Harry : Durandeau
Gaumont : Bébé, Bout-de-Zan, Calino, Léonce, M. Toumoche, Onésime, Oscar, Prudhomme, Pulchérie, Roméo, Zigoto
Hilar Films : Boniface
Le Film parisien : Badigeon/Badigeon et Tartinette, Rigolard, Tartinette
Luna-Films : Durandeau
Lux : Bob, Cunégonde, Jacobus, Patouillard, Teddy, Zizi
Monofilm : John, Riri
Nizza : Fouinard, Toto
Pathé frères : Bec-salé, Belle-maman, Boireau (1re et 2e série), Caza, Dranem, Fouinard Gontran, Gribouillettte, Lapurée, Max, Narcisse, Pénard, Plouf, Rigadin, Toto
Thalie : Cissy

Haut de page

Notes

1 Réédité en 1994 par Actes sud dans la collection de L’Institut Lumière. Francis Lacassin y corrige certaines erreurs, ajoute des informations et complète certains points.

2 Emmanuelle Toulet, « le Cinéma comique de la Belle Époque (1908-1914) », 1895, n°1, 1986.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Eric Le Roy, « Filmographie », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 61 | 2010, mis en ligne le 01 septembre 2013, consulté le 24 juillet 2014. URL : http://1895.revues.org/3846

Haut de page

Auteur

Eric Le Roy

Actuellement chef du Service Accès, Valorisation et Enrichissement des collections aux Archives françaises du film (CNC). Il a publié plusieurs articles et dossiers sur le cinéma français, notamment sur la période muette. Il a coordonné le Catalogue des tirages et restaurations de la Cinémathèque française (Tome IV, 1989), dirigé avec Laurent Billia l’ouvrage Éclair, un siècle de cinéma à Epinay-sur-Seine (Calmann-Lévy, 1995). Il est le co-auteur, avec Raymond Chirat, du Catalogue des films français de fiction de 1908 à 1918 (Cinémathèque française, 1995) et l’auteur des livres Camille de Morlhon, homme de cinéma (L’Harmattan, 1998), Jean-Pierre Mocky (BiFi/Durante, 2000) dont il a été l’assistant, et Denise Bellon (éditions La Martinière, 2004).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page