Navigation – Plan du site
Actualité

O’Galop, un film de Marc Faye

(DVD Novanima EDV 2367)
Jean-Jacques Meusy
p. 196-197
Référence(s) :

O’Galop, un film de Marc Faye (DVD Novanima EDV 2367)

Texte intégral

Texte intégral en libre accès disponible depuis le 01 décembre 2013.

1Marius Rossillon, alias O’Galop, n’a plus beaucoup de secrets pour nos lecteurs après la parution du n° 59 de 1895 qui lui était en grande partie consacré. Son arrière petit-fils, Marc Faye, qui possède une petite maison de production, Novanima, a eu l’excellente idée de réaliser un documentaire de 52 minutes sur son aïeul, largement oublié par les générations actuelles.

2Ce qui est remarquable dans ce film, c’est que son auteur a su rendre présente l’œuvre d’O’Galop dans le contexte de son époque avec une connivence d’esprit, mêlant impertinence et malice, qu’on mettrait volontiers au compte de la génétique ! Animations de plans découpés pleines de charme et d’humour, mises en scène et interviews se succèdent avec beaucoup d’habilité. En bon pédagogue, Marc Faye a d’abord accroché l’attention de ses spectateurs en évoquant le fameux Bibendum qui est le seul élément de cette œuvre connu de tous (un peu comme « La Vache qui rit » pour Benjamin Rabier). Chose étrange, le personnage qui symbolise depuis plusieurs générations la marque de pneumatiques Michelin, tire son origine d’une affiche qu’O’Galop exécuta en 1895 pour une brasserie munichoise : « Nunc est bibendum », autrement dit « Maintenant, il faut boire ». De la bière aux pneumatiques le passage fut trouvé : le pneu Michelin ne boit-il pas l’obstacle !

3Le film évoque l’enfance d’O’Galop à Lyon, son arrivée à Paris et ses fréquentations dans la capitale, son intérêt pour les plaques de lanterne magique. Il fut illustrateur de presse, collabora à des éditions pour enfants, se fit affichiste. Il devint aussi, avec Émile Reynaud, Émile Cohl, Lortac et Benjamin Rabier, un des pionniers du dessin animé français. Il collabora avec l’atelier Lortac au sein de Publi-Ciné (une firme qui produisit les premières publicités animés projetées dans les cinémas à partir de 1919) et réalisa de nombreux dessins animés qui furent édités en 9,5 mm Pathé-Baby pour le plus grand bonheur des enfants. Cet « artistronome dessinémateur », comme il se plaisait à se définir, sut manier parfaitement un humour absurde et farfelu dans un esprit proche de celui d’Alphonse Allais et d’Alfred Jarry.

4Il y a tout de même un passage du film qui me fit sursauter (déformation d’historien, sans doute !). C’est celui où le commentaire déclare : « En 1923, il intègre à deux pas de chez lui le studio Pathé de la rue Francœur, à Montmartre. » Malheur ! il n’y avait à cette époque, rue Francœur n° 6, qu’un atelier de développement, tirage et titrage appartenant à Bernard Natan sous l’enseigne Rapid-Film. Ce n’est qu’en 1926 que celui-ci y installa deux plateaux de tournage qui ne sont devenus la propriété de Pathé qu’en 1929, lorsque Natan prit la direction de la grande firme (ces locaux sont actuellement utilisés par la Fémis).

5Le film de Marc Faye, coproduit par Novanima et France 3 Aquitaine, n’en est pas moins un petit bijou qui mérite amplement le prix « Les Étoiles de la SCAM 2010 » qui lui a été décerné. J’ajoute que le DVD comporte aussi huit films d’O’Galop, tirés de copies Pathé-Baby 9,5 mm. Ne cherchez pas ce DVD dans les rayons de la Fnac car il est commercialisé directement par Novanima au prix de 13 € plus 2 € pour les frais d’envoi. Le chèque est à adresser à Novanima, lieu dit Le Thon, 24220 Bezenac (http://web.me.com/​novanima/​NOVANIMA/​BOUTIQUE. html)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Jacques Meusy, « O’Galop, un film de Marc Faye », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 62 | 2010, mis en ligne le 01 décembre 2013, consulté le 16 avril 2014. URL : http://1895.revues.org/3820

Haut de page

Auteur

Jean-Jacques Meusy

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page