Navigation – Plan du site
Feux artificiels de joie et de récréation

Traicté des feux artificielz de joye & de récréation

Anonyme, Paris, 1649
p. 55-60

Notes de la rédaction

Dessins aquarellés de Stefano della Bella

Chapitre VII : Pour représenter plusieurs sortes d'effets d'artifices par les fusées volantes
  1.  Fusée à serpenteaux

  2. Étoiles

  3. Pluie d'or.

  4. Fusée prête à tirer en l'air.

  5. Saucisson.

Texte intégral

1Pour faire qu'une fusée pète plusieurs coups en montant, faut y attacher des petits saucissons ou bien des pétards chacun à part autour de votre fusée, ainsi que montre la figure E avec de la ficelle, en sorte que quand le saucisson crève donnant son coup il n'endommage la fusée. En après vous ferez aller une étoupe autour de vos pétards ou saucissons pour leur donner feu.

Chapitre XVI : La méthode de faire un bonnet chargé de feu d'artifice lequel se tire l'ayant sur la tête et dure longtemps en jetant feu d'artifice

2Ayant un pot en tête ou chapeau de fer de même que celui dont se sert un homme armé, lequel vous ferez bien doubler de forte futaine et rembourrer par le dedans afin que la tête ne soit étonnée lorsque l'artifice tirera, alors vous ferez des pots bien forts comme montre la figure A autant qu'il en pourra tenir autour dudit chapeau de fer marqué B ayant lesdits deux pots de diamètre la largeur du bord et de longueur la hauteur dudit chapeau, en après vous ferez un second pot fort mince, lequel entre aisément dans le précédant y ajoutant au fond un sac à poudre de deux gros et demi de poudre grenée pour chasser les fusées que l'on mettra dedans de même que montre la figure C mettant un peu de bourre au fond du grand pot pour adoucir le contre coup du moyen pot qui est emboîté dedans. Cela fait vous aurez autant de porte feux et de lances que vous aurez de pots à feu, lesquelles lances seront entrées avec ledit porte feu l'un dans l'autre collant une bande de papier autour pour les faire tenir tous deux ensemble les dites lances à feu doivent être toutes de différentes longueurs en sorte qu'étant toutes allumées, à la fois par les toupies, les pots à feu ne laissent pourtant pas de prendre l'un après l'autre, et lorsque vous désirerez changer vos dits pots à feu prenez des serpenteaux tant qu'il y en pourra tenir dans chacun mettant le porte feu au [...] d'iceux posant les bouts amorcés dessus le sac à poudre qui est au fond du pot, tous vos pots étant ainsi chargés vous les tirez autour dudit chapeau le plus ferme et droit que pourrez et y mettrez de la bourre par dessus avec un petit rond de carte du diamètre du pot pour empêcher que les étincelles qui tombent des lances n'y mettent le feu durant le temps qu'il y doit être, le tout étant ainsi fait vous aurez un chapeau ou bonnet d'artifice tout achevé de même que montre la figure D lequel se couvre ordinairement d'or [...] afin de cacher l'artifice et lui donner plus belle forme. La lettre F vous montre un homme qui en a un tout allumé sur la tête et lorsque désirerez le tirer il sera besoin que celui sur la tête duquel on le mettra ait un capuchon ou domino de la façon de ceux que portent ordinairement les prêtres afin d'empêcher que les étincelles ne brûlent ses cheveux ou son habit.

Chapitre XVII : les feux d'artifice de table. - Comme l'on fait des chandelles d'artifice lesquelles jettent plusieurs petites fusées.

3Pour faire les chandelles à feu, il faut avoir un rouleau tourné de la grosseur du pouce sur lequel roulerez votre grande cartouche faite de carton, ou bien en ferez faire une de fer blanc de la grosseur d'une grosse chandelle ainsi que vous montre la figure A. En après, vous aurez un rouleau plus menu que l'autre, en sorte que les petits pots roulés dessus entrent à l'aise dans la grande cartouche. A. Et lorsque vous aurez plusieurs petits pots de faits ayant deux tours de carton seulement vous en prendrez un auquel attacherez un petit sac à poudre rempli de poudre grenue la plus fine pour chasser les petits serpenteaux comme le marque B. Puis vous y ajouterez par dessus ce pot D. mettant les petits serpenteaux autour du porte feu du second pot C. Après vous prendrez encore un pot que vous ajouterez par-dessus celui C et ainsi l'un après l'autre tant qu'il y en ait assez pour emplir le grand carton les emboîtant l'un sur l'autre comme F dans D et G dans F. Cela étant ainsi il faut ajouter au bout non égorgé de la grande cartouche un morceau de chandelle soit de suie ou de cire, de la longueur d'un pouce faisant en sorte qu'un des bouts du lumignon entre dans le bout du dernier porte feu jusques à la poudre de peur qu'il ne manque à prendre feu, l'autre bout de dessus du lumignon servira pour l'allumer. Tout cela étant proprement fait faut la tremper depuis un bout jusqu'à l'autre dans du suif ou de la cire en sorte qu'elle ait la façon d'une vraie chandelle. Et alors que désirerez vous en servir faut la mettre sur la table avec d'autres véritables chandelles et le feu ayant consommé le petit bout de chandelle ajouté et gagné la poudre du porte feu fait sortir les fusées en l'air au grand étonnement de toute l'assemblée comme le montre la figure H. L'on peut faire souder quatre de fer blanc ensemble en forme de flambeau de cire pour jeter davantage d'artifices.

Chapitre XXVIII : L'ordre qu'il faut tenir et observer pour construire bien un feu de joie

4Premièrement pour faire votre échafaud soit sur terre ou sur l'eau le batissant sur des bateaux lui donnant telle grandeur et forme que vous semblera, soit carré, rond, en triangle ou telle autre forme qui vous plaira. Cela fait vous placerez dessus vos figures ou machines comme il est représenté par les figures A et C, un Persée qui descend des nues afin de délivrer Andromède lesquelles figures doivent être bien peintes, faites de telle étoffe que bon vous semblera, [ ?] les formes d'osier couvertes de papier ou toile.

5Alors il sera à propos de disposer et placer vos pièces d'artifice, et pour faire un beau feu je voudrais mettre tout autour en dedans votre échafaud des tables en orgues en sorte que l'une étant finie donnerait feu à la suivante ce qui serait pour durer un grand temps comme la figure D vous représente. Vous attacherez vos brains doubles couchés chargés de pots à vétilles pour tirer par terre comme montre la figure E. Vos lances à feu seront clouées tout autour de l'échafaud par dehors attachant l'une droite l'autre couchée, même vous pouvez en mettre triple rang et en attacher aux piliers de l'échafaud si bon vous semble. Vos parte-mens en graisse seront placés en dedans de l'échafaud aux coins ou le long des saucissons volants s'il y en a beaucoup ainsi que montre la figure F. Les petits partemens s'attachent en dehors. Les girandoles s'attachent d'ordinaire aux coins ou à la face du feu comme la figure G. Tout cela étant ainsi bien disposé alors la corde amorce doit être en usage qui doit être un peu grosse la quelle vous ferez passer et tenir à toutes les lances à feu qui doivent avoir chacune un saucisson revêtu, la même étoupe y doit aussi passer (ce que l'on appelle étoupiller) par toutes les autres grandes pièces du feu comme orgues, pots à feu, partements, girandoles et autres si ce n'est quelques pièces où désiriez mettre le feu à la main. Maintenant votre feu étant allumé tout à la fois ne laissera pas de tirer d'ordinaire lequel fera un grand effet et réussira selon votre dessein, les choses ayant été faites comme il a été enseigné ci-devant, l'on peut faire et inventer grand nombre de changements dans un feu d'artifice comme de faire avancer, reculer et tourner des figures par le moyen des fusées et roues à feu.

6L'on peut faire représenter un phénix, qui allumera le feu avec ses ailes.

7L'on peut armer des hommes lesquels se combattront dans un feu avec des rondaches en forme de girandoles, des coutelas et masses de bois creux garnies de fusées proprement la tête de l'un contre le col de l'autre.

8L'on fait allumer souvent les feux par des figures conduites avec les fusées sur des cordes ainsi que la figure de ce chapitre montre un cavalier tirant une lance.

9Vous pouvez faire un dragon ou aigle qui descend et mette le feu au château.

10Faire un Cupidon qui tire de bas en haut le long d'une corde, une flèche attachée avec une fusée pour envoyer à un lieu désiré, il faut que la corde soit bien frottée de savon et plus raide et bandée que celles qui descendent de haut en bas [ ?] vont si vite et doucement que l'on veut étant retenues par quelqu'un à la senestre d'une seconde corde.

11Vos fusées doivent être bien attachées à la canonnière qui entre dans la corde, l'on y attache quelquefois deux fusées la tête de l'une contre la gorge de l'autre liées ensemble au canon de bois creux l'une étant allumée et finie en courant le long de la corde donnera feu à l'autre qui la fait retourner en son premier endroit, l'on peut former sur les fusées telle figure que bon vous semblera.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Traicté des feux artificielz de joye & de récréation », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 39 | 2003, mis en ligne le 30 juillet 2008, consulté le 24 mars 2017. URL : http://1895.revues.org/3072 ; DOI : 10.4000/1895.3072

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page