Navigation – Plan du site
Feux artificiels de joie et de récréation

« La manière de dresser en un bateau un artifice de plaisir1 »

Jean Appier Hanzelet
p. 53

Texte intégral

1Ordinairement on fait volontiers les feux sur les eaux, afin que les spectateurs les puissent aisément voir par les fenêtres de quelque logis, ou sur un pont : si j'en avais un à faire, je le disposerais selon la figure suivante qui contient au haut d'un mât ou entre deux voiles un soleil ou autre chose comme le nom de quelque Prince ou grand Seigneur qui se peuvent voir bien clarteusement et de longue durée, par le moyen de peaux de parchemin ointes de part et d'autre en forme de tambour de basque, sur lesquelles sera peint ce que vous désirez en épargne ; comme si vous vouliez faire des lettres, il faut toutes les jambes doubles, et le fond bien noir en détrempe avec du noir bien collé : étant sec il faut huiler le tout auprès du feu, et quand vouys avez envie de les voir la nuit il faut y poser entre deux, quelque chandelle ou flambeau et ce qui est épargné comme j'ai dit paraîtra fort bien, au surplus vous aurez des hommes combattants avec des rondaches à feu, coutelas, masses, d'autres qui tireront mousquets, arquebuses, mortiers, étoiles pétantes, balles en l'eau de diverses sortes, comme il est dit en leur lieu ; les autres tireront des fusées en l'air par douzaines, des grosses par demi douzaines ou l'une après l'autre, selon que votre jugement dirigera, ayant dans votre vaisseau des tambours, haut-bois, trompettes qui pourront jouer des fanfares, ou des alarmes selon les actions que vous désirez faire. La figure suivante vous donnera toute intelligence du fait, et à la fin de votre feu vous pouvez mettre le feu à cent ou deux cent patereaux de papier, qui seront tous cloués après des aix, par les bouts des ficelles avec lesquelles ils sont liés, et c'est pour dire à Dieu, et les spectateurs croient que tout est brisé ou brûlé par le tintamarre desdits pétards.

Haut de page

Notes

1 La Pyrotechnie : Machines, Artifices de feu pour la guerre & la récréation, Pont-à-Mousson, 1630, p. 251-253.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean Appier Hanzelet, « « La manière de dresser en un bateau un artifice de plaisir » », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 39 | 2003, mis en ligne le 30 juillet 2008, consulté le 24 juin 2017. URL : http://1895.revues.org/3052 ; DOI : 10.4000/1895.3052

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page