Navigation – Plan du site
Feux artificiels de joie et de récréation

« Sur la pyrotechnie »

Léonard de Vinci 
p. 51

Texte intégral

Sur les effets pyrotechniques dans la réalité

1Si tu veux allumer dans une vaste pièce une flambée qui ne cause aucun dommage, fais ainsi : d'abord, parfume l'air avec une épaisse vapeur d'encens ou quelque autre senteur fortement odorante, puis souffle, ou fait bouillir, et réduis à l'état de vapeur, dix livres d'eau-de-vie.

2Prends garde toutefois que la pièce soit bien close, et jette à travers la fumée, du vernis pulvérisé, qui flottera au-dessus d'elle ; puis, muni d'une torche, entre brusquement dans la pièce, et aussitôt tout ne sera plus qu'une nappe de feu.1

Sur les effet pyrotechniques en peinture

3Si tu veux [...] figurer une scène nocturne, tu y introduiras un grand feu ; les choses les plus rapprochées du feu se teinteront davantage de sa couleur, car ce qui est le plus proche de l'objet participe plus complètement de sa nature ; le feu rougeâtre colorera toutes les choses qu'il éclaire d'une teinte tirant sur le feu rouge, et celles qui sont les plus éloignées auront la couleur noire de la nuit. Les figures qui sont entre toi et le feu apparaîtront obscures quand elles se détachent sur la clarté de la flamme, les parties que tu en perçois empruntant leur couleur aux ténèbres nocturnes et non à l'éclat du feu ; celles qui sont sur le côté devront être moitié dans l'ombre et moitié dans la clarté rougeoyante ; celles qui sont au-delà de la pointe des flammes s'illumineront de rouge sur un fond noir.2

Haut de page

Notes

1 Léonard De Vinci, Carnets, Paris, Gallimard, 1942 (9e édition), p. 131.
2 Ibid., p. 201.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Léonard de Vinci , « « Sur la pyrotechnie » », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 39 | 2003, mis en ligne le 30 juillet 2008, consulté le 24 juin 2017. URL : http://1895.revues.org/3012 ; DOI : 10.4000/1895.3012

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page