Navigation – Plan du site
Actualité

Aldo Bernardini, Cinema italiano delle origini. Gli ambulanti, Gemona, La Cineteca del Friuli, 2001, 196 p.

Jean Antoine Gili

Texte intégral

1Les recherches poursuivies en Italie sur le cinéma des origines continuent sur bien des points à demeurer exemplaires. Le travail de l’infatigable Aldo Bernardini sur les forains entre dans une perspective qui devra comporter deux autres volumes consacrés à une filmographie des documentaires, le premier sur l’ensemble des films « dal vero » tournés en Italie de 1896 à 1914, le second sur les quelques centaines de documentaires commandités par des sociétés étrangères de 1896 à 1908.

2Dans le présent ouvrage, Bernardini examine la diffusion en Italie, à partir de 1896, du cinéma forain. En s’appuyant sur ses propres recherches et sur les travaux conduits dans différentes régions, il s’efforce de faire la synthèse pour l’ensemble des entreprises actives dans le secteur. Le livre se divise en deux parties. Dans la première, l’auteur décrit, après les projections pionnières des opérateurs Lumière, la naissance du spectacle cinématographique dans les lieux les plus divers (théâtres, cafés-concerts, cirques), puis il observe l’apparition et le développement des projections foraines avec l’étude des foires, des itinéraires, des personnages, des spectacles. Enfin à partir de 1905-1906, il montre le déclin de ce type de représentation caractéristique de l’époque préindustrielle de l’histoire du cinéma : les exploitations foraines sont peu à peu remplacées par des salles fixes selon une chronologie que l’on peut suivre en détail grâce à l’annexe qui dresse la liste des salles de cinéma en Italie jusqu’en 1909.

3La seconde partie, la plus copieuse, énumère toutes les entreprises – italiennes et étrangères – de American Biograph, American Vrignault, Giuseppe Andreoli à Cesare Zandonatti, Annetta, Pietro, Leone Zena, Zoescope. Bernardini présente des sortes de fiches signalétiques pour des centaines de références. Pour chaque entreprise, il indique l’ensemble des occurrences disponibles, nom des gestionnaires, nature de l’entreprise, matériel utilisé, lieux des représentations relevés dans les différentes villes italiennes à partir de la presse, des annuaires et des annonces publicitaires ou autres documents conservés dans les dépôts d’archives. L’auteur élargit d’ailleurs son champ d’investigation en prenant en compte, non seulement les forains au sens strict du terme, mais aussi les entrepreneurs de spectacles itinérants se produisant dans des salles en dur, cafés concerts ou théâtres, comme par exemple Leopoldo Fregoli dont les représentations du Fregoligraph durent de 1898 à 1907. Avec modestie, Bernardini conclut son introduction par ces mots : « Cette publication aura trouvé sa raison d’être si – comme l’espère l’auteur – dans bien des cas (pour la majorité des entreprises et des personnages cités et évoqués) elle pourra constituer un utile point de référence outre que d’être une stimulation pour des travaux ultérieurs. »

4Au terme de ce bref compte rendu, il faut aussi souligner la qualité matérielle du livre : couverture cartonnée, graphisme élégant, impression soignée, nombreuses illustrations, notamment des reproductions d’affiches qui constituent en soi des documents de valeur exceptionnelle. Ainsi, au retard qu’enregistrent les recherches françaises sur un domaine comparable, s’ajoute l’absence d’éditeur qui, à l’image de la Cineteca del Friuli, ait la volonté de publier ce type de livre, sans se soucier du lectorat potentiel et sans considération pour les effets de mode.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean Antoine Gili, « Aldo Bernardini, Cinema italiano delle origini. Gli ambulanti, Gemona, La Cineteca del Friuli, 2001, 196 p. », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 37 | 2002, mis en ligne le 15 avril 2014, consulté le 18 août 2017. URL : http://1895.revues.org/241

Haut de page

Auteur

Jean Antoine Gili

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page