Navigation – Plan du site
Génériques

Bibliographie sélective

Lutz Bacher
p. 435-452

Notes de la rédaction

Traduit de l’américain par Noël Herpe

Texte intégral

Texte intégral en libre accès disponible depuis le 29 septembre 2005.

1À l’exception des principales sources d’archives pour les manuscrits et les scénarios non publiés, cette bibliographie se limite aux sources publiées. Elle est également sélective dans la mesure où elle se limite généralement (mis à part les textes repris dans un ouvrage collectif) à mentionner pour chaque entrée une seule référence de revue, de magazine, de journal ou de livre, et dans chaque cas la plus ancienne. En règle générale, les simples comptes-rendus de films ne sont pas inclus.

2Les publications les plus récentes ont été recensées à l’aide de The Film Literature Index et de recherches sur Internet. Pour les textes publiés entre 1989 et 1997, on s’est reporté au livre d’Helmut G. Asper : Max Ophuls. Eine Biographie (Berlin : Bertz, 1998). Pour la majeure partie des entrées, les sources ont été les bibliographies allemandes exhaustives dues à Burckhardt Schmidt (« Bibliografie Max Ophuls », Filmkritik n° 251 et 252, 1977 ; supplément en février 1982), et à Wolfgang Jacobsen (Bibliografie. Max Ophuls, Munich : Hanser, 1989). En outre, on a consulté le Filmlexicon italien (vol. 5), et les bibliographies établies par Georges Annenkov, Claude Beylie, Susan White (voir plus loin la mention de leurs livres).

3À l’intérieur de chaque rubrique, les mentions sont données dans l’ordre chronologique, sans entrée spécifique en fonction du pays d’origine.

De Max Ophuls

Autobiographie

4Spiel im Dasein. Eine Ruckblende. Préface de Friedrich Luft, postface de Hilde Ophuls, Stuttgart : Henry Goverts, 1959. Réédition chez Queisser/Saarlandische Reihe, Verband deutscher Schriftsteller Saar, vers 1980 (augmentée de textes d’Ophuls, de « Der Traum – Ein Leben », analyse du cinéma d’Ophuls par Michael Beckert et Siegmund Grewenig, d’une filmographie et d’une bibliographie par Burckhardt Schmidt). Traduction française de Max Roth, illustrations de Regine Ackermann-Ophuls in Cahiers du cinéma n° 117, 120 à 125, 127, 128, 133, 134, de 1959 à 1962 ; reprise in Max Ophuls par Max Ophuls. Préface de Hilde Ophuls, Robert Laffont, 1963.

Pièces, poèmes, textes divers

5Fips und Stips auf der Weltreise. Weihnachtsrevue in neun Bildern. Musique d’Hans Krieg, Dreih-Masken Verlag, 1929. Texte de la marche « Murmeln » repris in Spiel im Dasein, op. cit.

6« Abschied von einem Freund » [poème à la mémoire d’Alfred Lippschitz], in Film in Berlin. Offizieller Fest-Almanach der Internationalen Filmfestpiele Berlin 1957.

7Gedanken uber den Film. Eine Improvisation [pièce radiophonique diffusée sur Hessischer Rundfunk le 28 novembre 1956], manuscrit reprinted in Filmkritik n° 252, décembre 1977 ; traduction anglaise in Paul Willemen (dir.), Ophuls. British Film Institute, 1978.

8« Lola Montès en avant-première » ; « Deux contes : “L’agent de police”, “Le Russe” » ; « Extrait d’Automne, film inédit » ; « Lettres à John Houseman, Wofgang Reinhardt, Colette, Maurice Chevalier, Montgomery Clift », Positif n° 232-33, juillet-août 1980.

9« Correspondance inédite de Max Ophuls commentée par Marcel Ophuls », Positif n° 381, novembre 1992.

Articles

10« Avantgarde », Die Szene. Blatter fur Buhnenkunst, Vereinigung kunstlerischer Buhnenvorstande e.v. Berlin, Berlin : n° 11, 1930.

11« Die verkaufte Braut », Berliner Tageblatt, 28 février 1932.

12« Keine “Schlager” – Filme mehr ! », Mein Film, Vienne : n° 375, 1933.

13« Champagner gegen Champagner », Der Neue Film, Berlin : n° 13, 1933.

14« Der Dimitroff-Film “Kampfer” », Das Wort, Moscou : n° 1, juillet 1936 ; repris in Filmkritik n° 252, décembre 1977 ; traduction anglaise dans New Theatre, New York : vol.3/n° 9, septembre 1936, et in Herbert Kline (dir.), New Theatre and Film 1934 to 1937. An Anthology. Harcourt, Brace & Jovanovich, 1985.

15« Werther œuvre d’inspiration », Le Jour, 6 décembre 1938.

16« Werther n’est pas seulement une histoire d’amour », Le Figaro, 7 décembre 1938.

17« Begegnungen mit Ernst Toller », Pariser Tageszeitung, 28/29 mai 1939.

18« Elle [Edwige Feuillère] par lui [Max Ophuls] », Cinémonde n° 568, 6 septembre 1939.

19« Wir mussten Entschuldigungsbriefe schreiben », Die Neue Zeitung, Francfort-sur-le-Main : 13/14 décembre 1952.

20« Guy de Maupassant als “Drehbuchautor” », Mannheimer Morgen, 27 décembre 1952.

21« Lettre ouverte à Jean-Jacques Gautier », Le Figaro, 11 mars 1953.

22« Maupassant ware heute Filmautor », Kasseler Post, 24/25 janvier 1953 ; repris in Filmkritik, février 1982.

23« Sein “Pläsier” », Spandauer Volksblatt, 5 février 1953.

24« Plauderei eines Regisseurs », Rheinische Post, Dusseldorf : 10 juillet 1953.

25« Einfall und Kontrolle », Filmforum. Unabhangige Zeitschrift fur den guten Film, Emsdetten : n° 10, juillet 1953.

26« Die Angst um den Erfolg », Der Tag, Berlin : 18 septembre 1953.

27« Dichter und Film », Theater und Zeit. Monatsblatter der Stadtischen Buhnen Wuppertal, vol. 1/n° 2, octobre 1953 ; repris in Filmkritik, février 1982.

28« Die Lust am Sehen », Deutsche Zeitung und Wirtschaftszeitung, 12 juin 1954 ; repris in Filmkritik, février 1982 ; traduction anglaise in Paul Willemen (dir.), op. cit.

29« Kunst findet immer Wege », Die Neue Zeitung, Berlin : 1er août 1954 ; repris in Filmkritik, mars 1967 ; traduction française (« L’art trouve toujours ses voies ») in Cahiers du cinéma n° 55, janvier 1956.

30« Madame de… zum Geleit », Der Volkswille, Schweinfurt : 9 octobre 1954.

31« Nouvelle Eve et Vénus de Milo », Cahiers du cinéma n° 42, décembre 1954.

32« Letzter Drehtag im Atelier. Abschied von Lola Montez » ; « Lola Montez mit auf den Weg », Presseinformation der Union-Film, Berlin : 1955 ; second article repris in Filmkritik, février 1982.

33« Es gibt keine Kunst ohne Irrtum », Sudkurier, Konstanz : 12/13 février 1955.

34« Alle schwatzen unentwegt hinein. Man mochte schwarz auf weiss sehen, was auf die Leinwand soll. Qual und Unfug des Drehbuchs », Die Welt, Berlin : 9 avril 1955.

35« Geheimnis der Filmregie », Telegraf, Berlin : 10 août 1955.

36« Wenn die letzte Klappe fallt », Die Welt, Berlin : 20 août 1955 ; traduction française (« Le dernier jour de tournage ») in Cahiers du cinéma n° 59, mai 1956.

37« Hollywood, petite île… », Cahiers du cinéma n° 54, décembre 1955.

38« Wir werden uns schon dran gewohnen », Kolnischer Stadt-Anzeiger, 10 décembre 1955 ; repris in Frankfurter Rundschau, 17 mars 1956.

39« Eh bien, Getreide bleibt immer », Suddeutsche Nachrichten, 10/11 décembre 1955.

40« Die Qual des Drehbuchs », Bremer Nachrichten, 31 décembre 1955.

41« Aber in Breslau gab es mehr… », in Ernst Johann (dir.), Linien eines Lebens. Friedrich Bischoff. Gestalt, Wesen, und Werk, Tubingen : 1956 ; repris in Filmkritik n° 252, décembre 1977.

42« Ein Kapitel uber den Film und seine Leute », Deutsche Zeitung und Wirtschaftszeitung n° 26, 1956.

43« Il faut tuer la publicité », Arts n° 549, janvier 1956.

44« Max Ophuls plaudert. Notwendigkeit. Qual und Unfug des Drehbuchs », Hessische Nachrichten, Kassel : 26 février 1956.

45« Wir werden uns schon daran gewohnen… », Frankfurter Rundschau, 17 mars 1956.

46« Es ist der Strom der Phantasie », Deutsche Zeitung, 31 mars 1956 ; repris in Filmkritik, mars 1967.

47« Die Lassowerfer und der erste Dreh », Suddeutsche Zeitung, 3 juin 1956.

48« Notwendigkeit. Qual und Unfug des Drehbuchs », Der Kurier, Berlin : 22 novembre 1956 ; repris in Filmkritik, mars 1967.

49« Regisseur aus unglucklicher Liebe. Erlebtes und Erlittenes », Bonner Rundschau, 27 mars 1957.

50« Nicht an “Erfahrungen” klammern », Rhein-Neckar Zeitung, Heidelberg : 28 mars 1957.

51« Verschnaufen », Telegraf, Berlin : 31 mars 1957.

52« Lettre de Max Ophuls », Cinema 57 n° 17, avril 1957.

53« Ophuls’ Gedanken zu Ophuls’ Gedenken », Suddeutsche Zeitung, 24 avril 1957.

54« Dieses bisschen mehr Liebe », Bremer Nachrichten, 22 juin 1957.

55« Schauboot der Spieler, » Wiesbadener Kurier, 2 novembre 1957.

56« Mon expérience : les infortunes d’un scénario », Cahiers du cinéma n° 81, mars 1958 ; traduction anglaise in Andrew Sarris (dir.), Interviews with Film Directors. The Bobbs-Merrill Comp., 1967.

57« Schauspieler die ich gerne habe », Ter Tag, Berlin : 22 mars 1959.

58« Erfahrungen eines Filmschopfers », in Hamburger Filmgesprache, Bd. I, Festschrift zum 10. Jahrestag der Grundung der Hamburger Gesellschaft fur Filmkunde e.v. am 18. September 1962. Conrad Kayser, 1962.

Scénarios publiés

59Dann schon lieber Lebertran, Film Exil, vol. 2, 1993.

60Die verkaufte Braut, extrait présenté par S. Berndt, Die Filmwoche n° 25, 22 juin 1932.

61Divine, présenté par Alain et Odette Virmaux in Colette, Au cinéma. Flammarion, 1975.

62Letter from an Unknown Woman, présenté par Virginia Wright Wexman et Karen Hollinger. New Brunswick, N. J. : Rutgers University Press, 1986.

63Lettre d’une inconnue, présenté par Philippe Roger. Crisnée : Yellow Now, 1989.

64La Ronde, L’Avant-scène cinéma n° 25, 15 avril 1963.

65Le Plaisir, extrait, Sight and Sound, vol. 22/n° 4, été 1952.

66Madame de…, L’Avant-scène cinéma n° 351, juin 1986.

67Lola Montès, L’Avant-scène cinéma n° 88, janvier 1969.

Scénarios inédits

68La Tendre Ennemie, Archives du Film, Bois-d’Arcy.

69Komedie om Geld, Nederlands Filmmuseum, Amsterdam.

70Sans lendemain, Archives du Film, Bois-d’Arcy.

71De Mayerling à Sarajevo, Archives du Film, Bois-d’Arcy.

72Vendetta, Preston Sturges Papers, University of California, Los Angeles.

73The Exile, Douglas Fairbanks Jr Collection, Boston University Library.

74Letter from an Unknown Woman, John Houseman Papers, UCLA ; Howard Koch Papers, Wisconsin Center for Film and Theater Research.

75The Reckless Moment, Walter Wanger Collection, Wisconsin Center for Film and Theater Research.

76Le Plaisir, Cinémathèque française.

77Lola Montès, Cinémathèque française.

Autres archives

78Correspondance de production d’Ophuls, Paul Kohner-Archiv, Deutsche Kinemathek, Berlin.

79Collection Joan Fontaine, Boston University Library.

80Collection Universal, Archives of Performing Arts, University of Southern California, Los Angeles.

81Collection Universal Stills ; collection d’interviews américaines de Max Ophuls, Margaret Herrick Library of the Academy of Motion Picture Arts and Sciences, Beverly Hills.

Sur Max Ophuls

Livres, ouvrages collectifs

82Claude Beylie, Max Ophuls. Bruxelles : Club du livre de cinéma, 1958.

83Richard Roud, Max Ophuls. A Critical Index. Londres : British Film Institute, 1958.

84Georges Annenkov, Max Ophuls. Le Terrain vague, 1962.

85Claude Beylie, Max Ophuls. Seghers/Cinéma d’aujourd’hui, 1964 ; Ophuls, Anthologie du cinéma n° 48, mai 1965.

86Paul Willemen (dir.), Ophuls. Londres : British Film Institute, 1978 (textes de Frieda Grafe, Stephen Heath, Max Ophuls, Jacques Rivette, François Truffaut, Paul Willemen, Masao Yamaguchi).

87Michele Mancini, Max Ophuls. Florence : La Nuova Italia/Il Castoro Cinema, 1978.

88Giovanni Spagnioletti (dir.), Il cinema di Max Ophuls. Parme : Incontri cinematografici Monticelli Terme, 1978 (textes de Georges Annenkov, Claude Beylie, Fred Camper, Gary Carey, Giulio Cesare Castello, Frieda Grafe, Howard Koch, James Mason, Isa Miranda, William Paul, Jacques Rivette, Andrew Sarris, François Truffaut, Peter Ustinov).

89Alan Williams, Max Ophuls and the Cinema of Desire. Style and Spectacle in Four Films, 1948-1955. Arno Press, 1980.

90Claude Beylie, Max Ophuls. Lherminier/Les Cinéastes, 1984.

91Philippe Roger (dir.), Regards sur Max Ophuls. Lyon : Media-Plus/Elite, 1986 ; Max Ophuls. Le Prince errant. Lyon : Institut Lumière, 1986.

92Actes du colloque Max Ophuls. Lyon : Goethe-Institute, 1987 (textes de Barthélemy Amengual, Helmut G. Asper, Claude Beylie, Jean-Pierre Berthomé, Ronny Loewy, Philippe Roger).

93William Karl Guerin, Max Ophuls. Cahiers du cinéma/Auteurs, 1988.

94Helma Schleif (dir.), Max Ophuls. Berlin : Kinemathek 75, Freunde der Deutschen Kinemathek, 1989.

95Carlos Aguilar (dir.), Max Ophuls. Madrid : Editiones JC/Directores de Cine, 1990.

96Helmut G. Asper (dir.), Max Ophuls. Theater, Horspiele, Filme. Vortrage des internationalen Max-Ophuls-Symposiums im Filmhaus Saarbrucken v. 6-10 mai 1992. St Ingbert : 1993.

97Karl Sierek, Ophuls/Bachtin. Versuch mit Film zu Reden. Francfort-sur-le Main : Stroemfeld/Nexus, 1993.

98Susan M. White, The Cinema of Max Ophuls. Magisterial Vision and the Figure of Woman. New York : Columbia University Press, 1995.

99Lutz Bacher, Max Ophuls in the Hollywood Studios. New Brunswick, N. J. : Rutgers University Press, 1996.

100Jean-Pierre Berthomé, « Le Plaisir ». Nathan/Synopsis, 1997.

101Helmut G. Asper, Max Ophuls. Eine Biographie. Berlin : Bertz, 1998.

Programmes de rétrospective

102Peter Ripken, « Max Ophuls, Entdeckung eines Verkannten », in programme du festival de Berlin, 1966.

103Peter Harcourt, « Circles of Delight and Despair : Recurring Patterns in the Cinema of Max Ophuls », in programme du Festival de Toronto, septembre 1977.

104Paul Willemen, « The NFT and FAS present Max Ophuls », in programme du National Film Theatre de Londres, septembre 1978.

105Helmut G. Asper, « Leven en werk van Max Ophuls (1902-1957) », in programme du Filmmuseum d’Amsterdam, 1986.

106Kent Jones, « About Tracking Eternity : Max Ophuls’ Moving Pictures », in programme de la Lincoln Center Film Society, New York, 1999.

107Ian Birnie, in programme du Los Angeles County Museum of Art, 1999.

108James Quandt, « The Pleasure of Seeing. The Sublime Cinema of Max Ophuls », in programme de la Cinémathèque d’Ontario, automne 1999.

Chapitres ou sections de livres

109Georges Charensol, Panorama du cinéma. Jacques Melot, 1947.

110Marcel Lapierre, Les Cent Visages du cinéma. Grasset, 1948.

111Pierre Leprohon, Présences Contemporaines. Cinéma. Éditions Debresse, 1957.

112Giulio Cesare Castello, Il divismo. Mitologia del cinema. Turin : Editione Radio Italiana, 1957.

113Henri Agel, Les Grands Cinéastes que je propose. Cerf, 1967.

114Eric Rhode, Tower of Babel. Chilton Books, 1967.

115Andrew Sarris, The American Cinema. Directors and Directions 1929-1948. New York : E. P. Dutton, 1968.

116Jean-Jacques Brochier, « Max Ophuls », in Dossiers du cinéma : Cinéastes. Casterman, 1971, vol. 1.

117Howard Koch, « Twilight of the Gods : Script to Screen with Max Ophuls », in Richard Corlis (dir.), The Hollywood Screenwriters. A Film Comment Book. New York : Avon Books, 1972 ; repris in Karen Hollinger, Virginia Wright Wexman (dir.), Letter from an Unknown Woman. New Brunswick, N. J. : Rutgers University Press, 1986.

118Molly Haskell, « The Woman’s Film », in From Reverence to Rape. New York, Chicago & San Francisco : Holt, Rinehart & Winston, 1973 ; « Madame de… : a Musical Passage », in Philip Nobile (dir.), Favorite Movies. New York : MacMillan, 1973.

119Frieda Grafe, Enno Patalas, « Theater, Kino, Publikum. Liebelei und Lola Montez von Max Ophuls », in Im Off. Filmartikel. Munich : Hanser, 1974.

120Robin Wood, « Ewig hin der Liebe Glueck : Letter from an Unknown Woman », « Reflections on the Auteur Theory : The Reckless Moment », in Personal Views. Explorations in Film. Londres : Gordon Fraser, 1976.

121Gérard Legrand, « Note sur Max Ophuls », in Cinémanie. Stock, 1979.

122Jon Halliday, « Max Ophuls », in Richard Roud (dir.), Cinema. A Critical Dictionary. The Major Filmmakers. Londres : Secker & Warburg, 1980, vol. 2.

123Gertrud Koch, « Positivierung der Gefuhle : Zu den Schnitzler Verfilmungen von Max Ophuls », in Hartmut Schaible (dir.), Arthur Schnitzler in neuer Sicht. Munich : Fink, 1981 ; repris in Gertrud Koch, Was ich erbeute, sind Bilder. Zum Diskurs der Geschlechter im Film. Bâle & Francfort-sur-le-Main : Stromfeld/Roter Stern, 1989.

124Alan Williams, « Keeping the Circle Turning : Ophuls’ La Ronde (1950) », in Andrew S. Horton, Joan Magretta (dir.), Modern European Filmmakers and the Art of Adaptation. New York : Ungar, 1981.

125Claude Beylie, « Lettre d’une inconnue. La nostalgie est toujours ce qu’elle était », in Vers une Cinemathèque idéale. Henri Veyrier, 1982.

126Barry Salt, « Stylistic Analysis of the Films of Max Ophuls », in Film Style and Technology. History and Analysis. Londres : Starword, 1983.

127John Russell Taylor, Strangers in Paradise. New York : Holt, Rinehart & Winston, 1983.

128Cedric Dumont, Die (Un)Vergessenen. Ein ABC der Erinnerungen. Zurich : Edition Musik & Theater, 1984.

129Kaja Silverman, « Dis-Embodying the Female Voice », in Mary Ann Doane, Patricia Mellencamp, Linda Williams (dir.), Re-Vision. Essays in Feminist Film Criticism. Los Angeles : The American Film Institute/University Publications of America, 1984.

130Robin Wood, « Max Ophuls », in Christopher Lyon (dir.), The MacMillan Dictionary of Films and Filmmakers. Directors. Londres : MacMillan, 1984, vol. 2.

131Herbert Kline, « How Hitler Affected the Lives of Two New Theatre Contributors », in New Theatre and Film 1934 to 1937. An Anthology. New York : Harcourt Brace Jovanovich, 1985.

132Gilles Deleuze, L’Image-temps. Éditions de Minuit, 1985.

133Helmut G. Asper, « “… dass diese Dinge nicht in Vergessenheit geraten.” Max Ophuls’ Exilwerk », in Helmut F. Pfanner (dir.), Kulturelle Wechselbeziehungen im Exil. Bonn : Bouvier, 1986.

134Alan Williams, « Reading Ophuls reading Schnitzler : Liebelei (1933) », in Eric Rentschler (dir.), German Film and Literature. New York : Methuen, 1986.

135George M. Wilson, « Max Ophuls’ Letter from an Unknown Woman », in Narration in Light. Studies in Cinematic Point of View. Baltimore & Londres : Johns Hopkins University Press, 1986.

136Kathinka Dittrich van Weringh, Der Niederlandische Spielfilm der dreissiger Jahre und die deutsche Filmemigration. Amsterdam : Rodopi, 1987.

137Stanley Cavell, « Psychoanalysis and Cinema : The Melodrama of the Unknown Woman », in Joseph H. Smith, William Kerrigan (dir.), Images in Our Souls. Cavell, Psychoanalysis, and Cinema. Baltimore : Johns Hopkins University Press, 1987.

138Ronny Loewy (dir.), « Re Max Ophuls/Directed by Max Ophuls », in Von Babelsberg nach Hollywood. Filmemigration aus Nazideutschland. Exponatenverzeichnis. Francfort-sur-le-Main : Deutsches Filmmuseum, 1987.

139Reinhold Rauh, « Liebelei oder Wie Bild und Ton zusammenkamen. Bild-Sprache-Kombination im fruhen deutschen Tonfilm », in Ludwig Bauer, Elfriede Ledig, Michael Schaudig (dir.), Strategien der Filmanalyse. Diskurs film. Munich : Munchner Beitrage zur Filmphilologie, 1987.

140Mary Ann Doane, The Desire to Desire. The Women’s Films of the 1940s. Bloomington : Indiana University Press, 1988.

141Fritz Gottler, « Sans lendemain », in Hans Helmut Prinzler (dir.), Europa 1939. Filme aus zehn Landern. Berlin : Stiftung Deutsche Kinemathek, 1989.

142Helmut G. Asper, « “The Man Who Killed Hitler” : die Darstellung des Widerstands in Roman und Filmdrehbuch », in Der Zweite Weltkrieg und die Exilanten. Bonn : Helmut F. Pfanner, 1991.

143Mary Ann Doane, « The Abstraction of a Lady : La signora di tutti », in Femmes Fatales. New York : Routledge, 1991.

144Philippe Roger, « Zwischen Licht und Schatten. Das deutsche Licht im franzosischen Kino », in Kameradschaft. Querelle, 1991.

145Helmut G. Asper, « Zwischen Deutschland und Frankreich : Le Roman de Werther von Max Ophuls und seine Rezeption in der franzosischen Kritik und der Exilpresse », in Helene Roussel, Lutz Winckler (dir.), Deutsche Exilpresse und Frankreich 1933-1940. Berne : 1992.

146Edward Branigan, Narrative Comprehension and Film. Londres & New York : Routledge, 1992.

147Helmut G. Asper, « Max Ophuls’ Komedie om Geld (1936) : die deutsche Filmemigration und die niederlandische Filmindustrie in den dreissiger Jahren », in Hans Wurzner, Karl Krohnke (dir.), Deutsche Literatur im Exil in den Niederlanden 1933-1940. Amsterdam : 1994 ; « Max Ophuls’ Exilproduktion in Frankreich, 1936-1940 », in Sybille M. Sturm (dir.) : Hallo ? Berlin ? Ici Paris. Aspekte der deutsch-franzosischen Filmbeziehungen 1918-1936. Munich : 1996 ; « Ophuls’ Madchen und Frauen », in Thomas Koebner (dir.) : Idole des deutschen Films. Munich : 1996.

148Martin Scorsese, Michael Henry Wilson, A Personal Journey with Martin Scorsese through American Movies. New York : Miramax Books/Hyperion, 1997.

149Stuart Klawans, « Follies Girls », in Film Follies. The Cinema Out Of Order. Londres & New York : Cassell, 1999.

Travaux universitaires

150Gérard Cyr, Max Ophuls, mémoire de fin d’études, IDHEC, 1960.

151Vincent Amiel, Mouvements du baroque. Une esthétique ophulsienne, mémoire de maîtrise, Université de Montpellier II, 1979.

152Peter Jobst, Aufsatze zum Thema : Literatur und Film. Visconti, Pasolini, Ophuls, Godard, Resnais, Duras, Tanner, thèse de doctorat, Universitat Salzburg, 1979.

153Mary Ann Doane, « Madame de… and the Desire for Narrative », in The Dialogical Text. Filmic Irony and the Spectator, thèse de doctorat, University of Iowa, 1979.

154Robert L. Chamblee, Max Ophuls’ Viennese Trilogy, thèse de doctorat, New York University, 1981.

155Lutz Bacher, Max Ophuls’ Universal-International Films. The Impact of Production Circumstances on a Visual Style, thèse de doctorat, Wayne State University, 1984.

156Martina Müller, Lola Montez. Biographie und Rekonstruktion eines Films, mémoire de maîtrise, Universitat Koln, 1985.

157Philippe Roger, Max Ophuls. Un cinéaste exilé en France, thèse de doctorat, Université de Lyon-II, 1989.

158Pierre-Damien Meneux, La Lumière d’Eugen Schüfftan dans six films de Max Ophuls de 1935 à 1940, mémoire de DEA, Université de Rennes-II, 2000.

159Francesca Granata, Adattamento e dinamica dei personaggi. Le figure femminili tra Arthur Schnitzler e Max Ophuls, thèse de doctorat, Università Cattolica de Turin, 2001.

Entretiens et articles

160Benjamin Fainsilber, « Comment Henry Garat a aidé Lili Damita à redevenir francaise », Cinémonde n° 264, novembre 1933.

161« Ecran : Film-Berlin an der Seine. Streifzug durch das deutsche Filmschaffen in Frankreich », Pariser Tageblatt, 15 décembre 1933.

162Jacqueline Lenoir, « En marge de Divine Max Ophuls nous fait des confidences », Cinémonde n° 338, 11 avril 1935.

163Benjamin Fainsilber, « Max Ophuls nous dit : entretien autour de Divine et de L’Ennemie », Cinémonde n° 374, 19 décembre 1935 ; « Les princes du studio : Max Ophuls », Cinémonde n° 419, 29 octobre 1936.

164Charles Ford, « Grâce à Max Ophuls Hitler ne peut plus dormir », Cinémonde, 24 avril 1940.

165« Driving the Führer to Furor », Variety, 22 mai 1940.

166Bernhard Kissel, « Film und Buhne. Eine Unterhaltung mit Max Ophuls », Tages-Anzeiger fur Stadt und Kanton Zurich, 3 avril 1941.

167Fredda Dudley, « Cut and Print It ! », Movies, 25 avril 1948.

168Frank Eng, « Frank Eng Column », Los Angeles Daily News, 14 juin 1948.

169William R. Weaver, « Public Apathy Provides Incentive for Creative Effort, Opuls Believes », Motion Picture Herald, 6 novembre 1948.

170Darr Smith, « Darr Smith Column », Los Angeles Daily News, 19 février 1949.

171Milton Luban, « Max Opuls Sees American Exhibs as Top Showmen », The Independent Film Journal, 10 septembre 1949.

172Jean Rosenthal, « À Hollywood, la carrière européenne d’un metteur en scène ne compte pas, nous déclare Max Ophuls », Combat, 15 octobre 1949.

173Paul Carrière, « Balzac est meilleur psychanalyste que Freud, nous dit Max Ophuls en attendant de tourner La Duchesse de Langeais », Le Figaro, 9 octobre 1949 ; « Max Ophuls nous parle de La Ronde », Le Figaro, 11 décembre 1949.

174Claude Daire, « Max Ophuls, La Ronde, et dix vedettes », L’Écran français n° 244, 6 mars 1950.

175Paul Carrière, « Max Ophuls va tourner à Vienne un film sur Johann Strauss, qui ne sera pas toutefois un film musical dans le sens conventionnel », Le Figaro, 30 juin 1950.

176Francis Koval, « Interview with Ophuls », Sight and Sound, vol.19/n° 5, juillet 1950.

177Vito Pandolfi, « Ombre di personaggi su sentieri solitari », Cinema n° 45, 30 août 1950.

178Giulio Cesare Castello, « Le interviste di Cinema – Clair si rifa al comico, Ophuls rimane a Vienna », Cinema n° 48, 15 octobre 1950.

179Dieter Fritko, « Eiliges Interview mit Max Ophuls », Frankfurter Rundschau, 28 novembre 1950.

180Hans-Dietrich Weiss, « Kleines Filmportrat. Max Ophuls », Der Neue Film n° 49, 4 décembre 1950.

181Giulio Cesare Castello, « Max Ophuls in Casa Tellier », Cinema n° 64, 15 juin 1951.

182J. K., « Max Ophuls tourne Le Plaisir », L’Écran français n° 333, 28 novembre 1951.

183Karel Reisz, « Max Ophuls and La Ronde », Sequence n° 14, janvier 1952.

184« Max Ophuls – in Aachen begann auch er. Besuch des grossen Filmregisseurs in Dusseldorf », Aachener Volkszeitung, 13 décembre 1952.

185Marcel Idzkowski, « Quand Madame de… chasse à courre » ; Roger Vadim, « Au bras de Madame de…, le retour de Don Juan », Paris-Match n° 215, 25 avril 1953.

186Giulio Cesare Castello, « Storia segreta di un film che Max Ophuls non ha fatto », Cinema, 15 mai 1953.

187« Dans Madame de…, un film de glace et de feu, Charles Boyer, Danielle Darrieux et Vittorio de Sica poursuivent l’apparence de l’amour et l’amour des apparences », Cinémonde, 19 juin 1953.

188Hans Sandmann, « Begegnung mit Max Ophuls. Franzosischer Regisseur erinnert sich an die Lehrzeit in Wuppertal », Westfalische Rundschau, 9 octobre 1953.

189Jacques Rivette, « Le masque », Cahiers du cinéma n° 28, novembre 1953.

190Giulio Cesare Castello, « I gioielli di Madame de… », Cinema, 30 novembre 1953.

191Ben Eichsfelder (Enno Patalas), « Kosmopolit der Leinwand. Begegnung mit Max Ophuls », Filmforum n° 3, décembre 1953

192Walter Busse, « Regisseur fur Delikatessen », Die Welt, 30 avril 1954.

193Ben Eichsfelder (Enno Patalas), « Kolportage mit doppeltem Boden. Max Ophuls’ Meisterwerk Madame De… », Antares. Franzosische Hefte fur Kunst, Literature und Wissenschaft, vol. 3/n° 2, mars 1955.

194Hubert Doerrschuck, « Als Gast bei Max Ophuls in Joinville. Lola Montez als Spiel und Wirklichkeit », Badische Neueste Nachrichten, 26 mars 1955.

195Henri Agel, « Max Ophuls », Antares. Franzosische Hefte fur Kunst, Literatur und Wissenschaft, vol. 3/n° 3, mai 1955.

196Alfred Guntzel, « Ophuls und der deutsche Film », Die Nation, 21 mai 1955 ; « Max Ophuls », Mann und Welt, juin 1955.

197François Truffaut, « Rencontre avec Max Ophuls », Arts, 25 mai 1955 ; « Redécouvrons Max Ophuls, cinéaste des sentiments éternels », Arts, juin 1955.

198« “Ich bin kein europaischer Cecil B. DeMille.” Max Ophuls wehrt sich dagegen, ein “teurer Regisseur” zu sein », Die Filmwoche n° 26, 29 juin 1955.

199Walter Kiaulehn, « Als ich Hoftheater-Intendant war », Munchner Merkur, 16 juillet 1955.

200« Lola Montez. Ophuls und sein Zirkus », Der Spiegel, 14 septembre 1955.

201Jacques Audiberti, « Billet XV. Entrée de secours », Cahiers du cinéma n° 55, janvier 1956.

202Monique Fleury, « À Baden, où il se repose des polémiques de Lola Montès, Max Ophuls decide de retarder la réalisation de son prochain film Les Montparnos », Journal du dimanche, 22 janvier 1956.

203Jacques Siclier, « Lola aux pieds nus », Cahiers du cinéma n° 56, février 1956.

204Ingeborg Brandt, « Gold in deutschen “Strumpfen” », Welt am Sonntag, 12 février 1956.

205« Regisseur der Extreme und des Experiments – Max Ophuls », Mittelbayerische Zeitung, 18 février 1956.

206Nino Ghelli, « Lola Montès », Bianco e nero, vol. 17/n° 3, mars 1956.

207Dominique Delouche, « Lola Montès », Téléciné n° 55/56, mars-avril 1956.

208Ado Kyrou, « L’histoire se répète ou l’inhumaine Lola », Positif n° 16, mai 1956.

209Eugene Archer, « Max Ophuls and the Romantic Tradition », Yale French Studies n° 17, été 1956.

210Walter Kiaulehn, « Und mir tut’s weh am Herzen », Munchner Merkur, 30 mars 1957.

211François Truffaut, « Max Ophuls », Cahiers du cinéma n° 70, avril 1957 ; « Avec Max Ophuls, nous perdons un de nos meilleurs cinéastes », Arts, 3 avril 1957 ; (avec Jacques Rivette) « Entretien avec Max Ophuls », Cahiers du cinéma n° 72, juin 1957.

212Enno Patalas, « Max Ophuls. Tiefgekuhlte Distanz. Regisseure VI », Kirche und Film n° 5, mai 1957.

213Jacques Jordannes, « Max Ophuls, cinéaste d’après le plaisir et peintre de la femme », L’Écran lorrain n° 120, juin 1957.

214« Max Ophuls » (textes de James Mason, Christian Matras, Jacques Natanson, Peter Ustinov), Sight and Sound vol. 27/n° 1, été 1957.

215Gaston Bounure, Geneviève Coste, « Max Ophuls vivant », Cinéma 1957 n°18, mai 1957.

216Roberto Chiti, « Filmografia di Max Ophuls », Bianco e nero vol. 18/n° 10, octobre 1957.

217Claude Beylie, « Ophuls ou les ambiguïtés », Cinéma 1957 n° 21, septembre-octobre 1957 ; « Esquisse d’une théâtrographie de Max Ophuls », « Addenda filmographiques », Cahiers du cinéma n° 81, mars 1958.

218James Mason, « Travelling sur Max Ophuls » ; François Truffaut, « Max Ophuls contre Hitler », Cahiers du cinéma n° 81, mars 1958.

219Philippe Demonsablon, « Max Ophuls ou l’école du roman », Revue des lettres modernes, été 1958.

220Fritz Kempe, « Er hatte noch ein bisschen mehr Liebe : über Max Ophuls und seine Filme », Film, Bild, Ton, vol. 7/n° 12, décembre 1958.

221O. Garaycochea, « Max Ophuls : el tema de la superficialidad transcendente », Contracampo n° 3, 1960.

222Raymond Durgnat, « Midnight Sun », Films and Filming, vol.8/n° 8, mai 1962.

223Robert Parrish, « De Chaplin à Fuller », Cahiers du cinéma n° 142, avril 1963.

224Michael Ratcliffe, « The Ophuls Glitter », Films and Filming, vol.9/n° 9, juin 1963.

225Fritz Walter, « Arthur Schnitzler und der Film », Journal of the International Arthur Schnitzler Research Association, vol.5/n° 4, 1966.

226Andrew Sarris, « Memory and Max Ophuls », Moviegoer n° 3, été 1966.

227Elke Kummer, « Alles bewegt sich. Pladoyer fur eine Wiederentdeckung Max Ophuls », Film n° 1, janvier 1967.

228Herbert Linder, « Max Ophuls – Die Lust am Sehen », Filmkritik, mai 1967.

229Enno Patalas, « Eine Zirkusnatur. Max Ophuls – Theater, Film und Publikum », Die Zeit, 3 mai 1968.

230Claude Beylie, « Max Ophuls ou le cinema purifié par le cinema », Cinéma 1968 n°130, novembre 1968.

231Penelope Gilliatt, « Ophuls Restored », The New Yorker, 3 mai 1969.

232Hans Christian Blumenberg, « Emigration in Babylon. Warum ging Renoir nach Hollywood ? Warum ging Max Ophuls nach Hollywood ? », Film n° 7, juillet 1969.

233Forrest Williams, « The Mastery of Movement : an Appreciation of Max Ophuls », Film Comment, vol.5/n° 4, hiver 1969.

234Hyberger, « Camera La Ronde », Foreign Cinema, 19 décembre 1969.

235Jacques Siclier, « Max Ophuls a toujours recommencé le rêve de sa vie », Télérama, 24 mai 1970.

236Brian Henderson, « The Long Take » ; William Paul, « The Reckless Moment » ; Andrew Sarris, « Max Ophuls : an Introduction », Film Comment, vol.7/n° 2, été 1971.

237Enno Patalas, « Max on the Tracks », Suddeutsche Zeitung, 18 mai 1972.

238W. D. Route, « Buried Directors », Focus, printemps 1972.

239Richard Lippe, « Letter from an Unknown Woman », Velvet Light Trap, vol. 5, été 1972.

240Andrew Sarris, « Liebelei », Film Comment, vol.9/n° 2, mars-avril 1973.

241Alan Williams, « The Circles of Desire : Narration and Representation in La Ronde », Film Quarterly, vol. 27/n° 1, automne 1973.

242Fred Camper, « Distance and Style : the Visual Rhetoric of Max Ophuls », Monogram n° 5, 1974.

243Ulrich Kurowski, « Pladoyer fur das Gluck », Saarbrucker Zeitung, 18 mai 1974.

244Hartmut Bitomsky, « Lola Montez. Die bezeichnende Lust und der bezeichnende Schmerz », Filmkritik, juin 1974.

245Andrew Sarris, « La signora di tutti », Film Comment, vol. 10/n° 6, novembre-décembre 1974.

246Stephen Crofts, « The Family in The Reckless Moment » ; comité éditorial, « The Reckless Moment », Framework, vol. 11/n° 4, automne 1976.

247Stephen Heath, « The Question Oshima », Wide Angle, vol.2/n° 1, mars 1977.

248Peter Nau, « Qualitat der Tradition. Henri Agel sprach im Institut Francais uber Max Ophuls », Der Tagesspiegel, 25 mars 1977.

249Ulrich Kurowski, « Cineast der letzten Stunden », Film-Korrespondenz n° 5, 3 mai 1977.

250Jan-Christopher Horak, « Ophuls’ Celebration of Love in Liebelei », Image, vol. 20 / n° 3-4, septembre-décembre 1977.

251Peter Nau, « Notizen zu Max Ophuls’ Filmen », Filmkritik, novem-bre 1977.

252Louis Audibert, « Max Ophuls et la mise en scène » ; François Cuel, « L’amour, le désir et autres accessoires » ; Emmanuel Decaux, « Le malentendu baroque » ; Michel Devillers, « Ophuls ou la traversée du décor » ; Jacques Fieschi, « La femme aux cigarettes » ; Pierre Jouvet, « Rythmes et masques », Cinématographe n° 33, décembre 1977.

253Frieda Grafe, « Laut gesprochen und fern gesehen », Suddeutsche Zeitung, 22 juillet 1978.

254Michael Beckert, « Ein Saarbrucker der sich Ophuls nannte », Saarbrucker Zeitung, 4 août 1978.

255Norman Hale, « Houses, Phones and Cars : Domestic Spaces in Max Ophuls’ The Reckless Moment », Movietone News n° 58/59, 14 août 1978 ; « Letter from an Unknown Woman : the Dance of Time and Space », Cinemonkey vol. 5/n° 1, 1979.

256Tony Pipolo, « The Aptness of Terminology : Point of View, Consciousness, and Letter from an Unknown Woman », Film Reader n° 4, 1979.

257Serge Tolnay, « Théâtre et cinéma : Schnitzler, Ophuls, et Ronconi », Cinématographe n° 44, février 1979.

258Michael Beckert, « Die Leiden des jungen M. Marcel Ophuls uber seinen Vater », Saarbrucker Zeitung, 3 février 1979.

259Frieda Grafe, « Ein Vergangenheits – und Schattenkino. Uber das Werk des Filmemachers Max Ophuls », Die Weltwoche, 6 juin 1979.

260Catherine Johnson, « Narrative, Spectacle and the Sexes in Ophuls’ Le Plaisir », Film Criticism, vol. 4/n° 3, 1980.

261Ulrich Kurowski, « Max Ophuls : Zwischen Realitats – und Kunstprinzip », Film & Ton-Magazin n° 2, février 1980.

262Douglas McVay, « Letter from an Unknown Woman », Focus on Film n° 35, avril 1980.

263Louis Audibert, « La dernière femme de Max Ophuls », Cinématographe n° 57, mai 1980.

264Barthélemy Amengual, « La mémoire et le mouvant : Le Plaisir » ; Eithne Bourget, « Divine ou le lait de l’innocence » ; Jean-Loup Bourget, « Le tombeau de Max Ophuls » ; Michel Ciment, « Note bibliographique » ; Lorenzo Codelli, « Ophuls après Ophuls » ; Mark LeFanu, « Dix instantanés pris dans un album d’Ophuls » ; Alain Masson, « La gravité du frivole : Lettre d’une inconnue » ; Marcel Ophuls, « Confessions d’un fils à papa » ; Robert Parrish, « Ophuls, deuxième prise » ; Yann Tobin, « “Ich bin die fesche Lola…” » ; Christian Viviani, « L’heure exquise… (Max Ophuls, temps et mouvement) », Positif n° 232/33, juillet-août 1980.

265Claude Beylie, « Ophuls en miettes », L’Avant-scène cinéma n° 262, 15 février 1981.

266Mary Ann Doane, « Caught and Rebecca : the Inscription of Feminity as Absence », Enclitic, Vol. 5-6/n° 1-2, 1981/82.

267Hartmut Bitomski, « The Traveller : das Kino bei Ophuls », Filmkritik, février 1982.

268Hans Gerhold, « Wenn Kunst und Leben eins werden », Filmdienst n° 8, 21 avril 1982.

269Georg Bense, « Max Ophuls – das heisst Bewegung », Saarbrucker Zeitung, 30 avril 1982.

270Andrew Britton, « Metaphor and Mimesis : Madame de… » ; V.F. Perkins, « Letter from an Unknown Woman » ; Douglas Pye, « Le Plaisir » ; Deborah Thomas, « La Ronde » ; Michael Walker, « Ophuls in Hollywood » ; comité éditorial, « Lola Montès », Movie n° 29/30, été 1982.

271Vincent Amiel, « Mouvements d’un couple et de la société » ; Christian Viviani, « Portrait de Max Ophuls à l’arrêt », Positif n° 257/58, juillet-août 1982.

272Gertrud Koch, « Ophuls und die inszenierte Weiblichkeit. Die Schnitzler-Verfilmungen von Max Ophuls », Frauen und Film n° 33, octobre 1982.

273Martina Müller, « Weltberuhmter Filmregisseur fiel in Dortmund klaglich durch », Westfalische Rundschau, 1er décembre 1982.

274Karl-Ludwig Baader, « Ein kuhler Beobachter unseres Jahrhunderts », Frankfurter Allgemeine Zeitung, 14 février 1983.

275Tania Modleski, « Time and Desire in the Women’s Film », Cinema Journal, vol. 23/n° 3, printemps 1984.

276Michael Wilmington, « What Max Ophuls’ Moving Camera Saw », L.A. Weekly, 21 septembre 1984.

277Helmut G. Asper, « Max Ophuls gegen Hitler », Exilforschung. Ein Internationales Jahrbuch, vol. 3, 1985.

278Gertrud Koch, « Die masochistische Lust am Verkennen. Zur Rolle der Horwelt in Max Ophuls’ Letter from an Unknown Woman », Frauen und Film n° 39, décembre 1985.

279Alain Virmaux, Odette Virmaux, « Max Ophuls, Madeleine Ozeray, Louis Jouvet : le toboggan », Cinématographe n° 118, avril 1986.

280Claude Beylie, « Max notre amour : Max Ophuls à La Rochelle », L’Avant-scène cinéma n° 351, juin 1986.

281John Houseman, « Ray and Ophuls », Sight and Sound, vol. 55/n° 4, automne 1986.

282Vincent Amiel, Françoise Audé, « La Rochelle : Max Ophuls », Positif n° 310, décembre 1986.

283Martina Müller, « Vom Souffleurkasten uber das Mikro auf die Leinwand : Max Ophuls », Frauen und Film n° 42, août 1987.

284Helmut G. Asper, « Die Affare Ophuls. Antisemitismus am Wiener Burgtheater 1926 », Theater Zeit Schrift n° 22, hiver 1987/88.

285Robert Lang, « Lucia Harper’s Crime : Family Melodrama and Film Noir in The Reckless Moment », Literature/Film Quarterly, vol. 17/n° 4, 1989.

286Helmut G. Asper, « Deutscher Uberfall und norwegischer Widerstand. Das Anti-Nazi Filmprojekt “Saga” von Max Ophuls », Krieg und Literatur, vol. 3/n° 5-6, 1991.

287Marcel Ophuls, « A Monsieur le Delégué général », Positif n° 370, décembre 1991.

288A. Rakovsky, « Max Ophuls : la prison circulaire », La Revue du Cinéma n° 482, mai 1992.

289Noël Herpe, « Le bonheur triste de Max Ophuls », Europe, octobre 1992.

290Vincent Amiel, « Ophuls au milieu du gué » ; Jean-Loup Bourget, « Caught : Ma cousine Leonora » ; Olivier de Bruyn, « Liebelei : neiges éternelles » ; Gérard Legrand, « Madame de… : des effets et des feux », Positif n° 381, novembre 1992.

291Marie-Claire Ropars-Wuilleumier, « L’oubli du texte », Cinémas, vol. 4/n° 1, 1993.

292Thomas Rothschild, « Zu Max Ophuls’ Die verkaufte Braut », Film und Fernsehen, vol. 5, 1993.

293Robin Wood, « Letter from an Unknown Woman : the Double Narrative », Cine Action n° 31, printemps-été 1993.

294Lutz Bacher, « To “The Highlands” with Ophuls : Paul Kohner’s Management of Max Ophuls’ American Career » ; « The Max Ophuls File : A Guide to the Paul Kohner Sammlung » ;  Helmut G. Asper, « Von Paris nach New York : Max Ophuls’ Flucht aus Europa 1940/41 », Film Exil n° 2, mai 1993.

295A. Signorelli, « Max Ophuls poeta della falsita », Cine Forum, vol. 33/n° 330, décembre 1993.

296M. Klopcic, « Ljubimkanje Liebelei », Ekran, vol. 19/n° 10, 1994.

297Thomas Rothschild, « Schnitzler, Stefan Zweig und Max Ophuls. Aspekte der Literaturverfilmung », Wespennest, vol. 95, 1994.

298Gaylyn Studlar, « Masochistic Performance and Female Subjectivity in Letter from an Unknown Woman », Cinema Journal, vol. 33/n° 3, 1994.

299W. M. Hamdorf, « Wir sind alle Kommunikationssoeldner », Fernsehen, vol. 23/n° 4, 1995.

300M. Lewinski, « Sehen, was man sieht », Cinema, vol. 41, 1995.

301Paul Vecchiali, « Max Ophuls : le meneur de jeu », Cahiers du cinéma n° 489, 19 mars 1995.

302Helmut G. Asper, « “Vergessen Sie um Himmelswillen Ihre Vergangenheit !” Integrations bemuhungen und probleme der Filmemigranten », Exilforschung. Ein Internationales Jahrbuch, vol. 14, 1996.

303R. La Rochelle, « Les petites révolutions », Images n° 83-84, automne 1996.

304Martin Scorsese, « A Passion for Film », Projections n° 7, 1997.

305C. Tognolotti, « Visconti e Ophuls », Cine Forum, vol. 37/n° 364, mai 1997.

306George Turner, « Caught : a Lost Classic », American Cinematographer, vol. 79, mai 1998.

307A. Lawrence, « Trapped in a Tomb of Their Own Making : Max Ophuls’ The Reckless Moment and Douglas Sirk’s There’s Always Tomorrow », Film Criticism, vol. 23/n° 2-3, 1999.

308Derek Malcolm, « Max Ophuls : Madame de… », The Guardian, 18 février 1999.

309Philip Lopate, « Max Ophuls : Master of Motion and Emotion », The New York Times, 20 juin 1999.

310Elliott Stein, « Tracking Eternity : Max Ophuls’ Moving Pictures », The Village Voice, 23 juin 1999.

311Jeff Anderson, « Max Ophuls : Moving Pictures », The Bay Insider, 1er octobre 1999.

312Wesley Morris, « Hail to the glorious Max Ophuls », San Francisco Examiner, 1er octobre 1999.

313Kenneth Turan, « Homage to a Master of Technique », Los Angeles Times, 4 octobre 1999.

314Bruce Reid, « Beautiful Dreamer. Filmmaker Max Ophuls’ Language of Grace and Tragedy », The Stranger, 2 décembre 1999.

315V. F. Perkins, « Ophuls contra Wagner and Others » ; Michael Walker, « La signora di tutti », Movie n° 36, hiver 1999-2000.

316Antoine de Baecque, « Du concept au fétiche : penser un nouvel âge du cinéma. La critique et le baroque », Vertigo n° 21, 2000.

317Chris Fujiwara, « Movies to the Max : the MFA’s Ophuls Retrospective Defines Film », The Boston Phoenix, 24 février 2000.

318Nick James, « Edinburgh : Max Ophuls », Sight and Sound, août 2000.

319V. F. Perkins, « Same Tune Again ! Repetition and Framing in Letter from an Unknown Woman », Cine Action n° 52, septembre 2000.

320Michel Boujut, « Ophuls et Molière », Synopsis n° 12, mars-avril 2001.

321Vincent Amiel, « Ophuls au miroir de Hollywood » ; Lutz Bacher, « Un cinéaste américain à Paris » ; Jean-Pierre Berthomé, « L’Exilé : s’inventer d’autres racines » ; N. T. Binh, « Les Désemparés : romanesque pur » ; Noël Herpe, « Lettre d’une inconnue : circulez, il n’y a rien à voir » ; Jean-Pierre Mattéi, « La vérité sur Vendetta » ; Philippe Roger, « Style et genre » ; Christian Viviani, « Caught : sans objet », Positif n° 487, septembre 2001.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lutz Bacher, « Bibliographie sélective », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 34-35 | 2001, mis en ligne le 29 septembre 2005, consulté le 24 avril 2014. URL : http://1895.revues.org/213

Haut de page

Auteur

Lutz Bacher

Lutz Bacher est professeur de communication à Robert Morris University, Pittsburgh. Il est l’auteur de The Mobile Mise en Scene de Max Ophuls in the Hollywood Studios (Rutgers University Press, 1996), et prépare actuellement une histoire de la production indépendante à l’âge classique de Hollywood.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© AFRHC

Haut de page